Les 4 et 5 juillet 2022, Valérie Verdier, PDG de l'IRD est en déplacement au Niger. Elle est accompagnée de Philippe Charvis, directeur délégué à la science, de Claude-Anne Gauthier, directrice du département des relations internationales et européennes, de Céline Mari, directrice du département DISCO, d’Emma Rochelle-Newall, directrice du département ECOBIO et de Jean-Christophe Avarre, directeur adjoint du département ECOBIO.

Ce premier déplacement au Niger vise le renforcement du partenariat de l’IRD à l’occasion de rencontres avec les principaux partenaires institutionnels, académiques et scientifiques de l’IRD et pour échanger sur les enjeux liés à la recherche scientifique, à l’innovation, à la valorisation et à la formation au Niger.

Par sa présence prolongée sur le territoire, la diversité et la pérennité des partenariats qu’il entretient avec les acteurs académiques, l’IRD s’intègre au paysage scientifique nigérien. Il noue des relations étroites avec l’ensemble des acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Ministère de l’Environnement et de la lutte contre la désertification, le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, et ses partenaires ainsi que les universités publiques nigériennes. 
 
L’IRD travaille également aux côtés des partenaires français, européens, africains et internationaux présents au Niger, dans l’esprit d’une action coordonnée au niveau national et régional.

Trois accords-cadres seront renouvelés ou signés : avec l’ICRISAT, le lundi 4 juillet 2022 ; ainsi qu’avec les Universités Abdou Moumouni (UAM, Niamey) et Dan Dicko Dankoulodo (UDDM, Maradi), le mardi 5 juillet 2022. 

Par ces accords renouvelés ou signés, l’IRD souhaite renforcer ses actions mais aussi l’impact de recherches co-construites avec et au cœur de l’écosystème de recherche et de formation nigérien.

Avec l’ensemble de ses partenaires nigériens, l’IRD s’inscrit dans une dynamique régionale à travers des projets co-construits sur les thèmes de la santé, la sécurité alimentaire, la biodiversité et les relations avec les sociétés. Ces sujets revêtent une importance majeure pour faire face aux défis sociétaux, économiques et environnementaux, auxquels les populations du Sahel sont confrontées. 

L’IRD souhaite accompagner les évolutions de l’ESR nigérien. La création d’un centre d’excellence des ressources en eau, la relocalisation de la représentation de l’IRD ainsi que des laboratoires associés, la dynamique des réseaux des centres d’excellence africains de la Banque Mondiale (ACE-Partner) sont des sujets qui seront discutés avec les autorités nigériennes.

© IRD - Edwige Lamy

À l’invitation du Pr Mamadou Saïdou, Recteur de l’Université Abdou Moumouni, Valérie Verdier donnera une conférence mardi 5 juillet à 15h dans l’Amphithéâtre Chaïbou Dan Inna. Intitulée "Science de la durabilité à l’IRD, mieux comprendre pour co-construire et transformer", cette conférence entre dans le cadre des célébrations du cinquantenaire de l’UAM.

Valérie Verdier est une biologiste reconnue internationalement pour ses études en phytopathologie. Elle défend une "science des solutions durables" basée sur des savoirs transdisciplinaires et locaux, co-construite avec les communautés scientifiques et les sociétés au Sud, pour un fort impact sociétal et environnemental.