Resumen

Updated 26/10/20

Les recherches de l’IRD (ex ORSTOM) au Brésil ont débuté en 1958 avec la mission de phytopathologie à l’Institut agronomique de Belém.

La signature du premier accord général de coopération technique et scientifique entre la France et la Brésil, le 16 janvier 1967, a permis l’incrément des conventions de recherche avec les institutions brésiliennes comme la « Superintêndencia de Desenvolvimento do Nordeste » (SUDENE), l’Université Fédérale de Bahia (UFBA) en 1971, de l’université de São Paulo en 1972. Enfin, en complément à l’accord général de 1967, l’accord de coopération entre l’ORSTOM et le CNPq, signé le 2 janvier 1981 a finalement officialisé la coopération scientifique franco-brésilienne.

regions Brésil

 

Brésil Nord

© Marie-Paule Bonnet

Projets de recherche dans la région Nord

  • Interaction Temps - Eau - Roche et formation du bassin hydrographique du Rio Negro, Amazonas - Brésil - Rio Negro TAR

    2018 - 2024

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR GET

    Contacts coordinateurs

    Naziano Pantoja Filizola Jr, UFAM

    Contexte

    Le projet vise à consolider le PPG-GEO (Ufam), avec le soutien des PPG : Cliamb (INPA/UEA) et GEO-Geoq.(UFF) qui dirigent des actions de recherche pour trouver des réponses sur : Comment, au cours du temps géologique, l'eau et la roche ont-elles interagi dans le processus de formation et de fonctionnement du bassin versant du Rio Negro ?

    Objectif

    Formation a niveau Master

    Partenaires

    • INPA,
    • UFAM,
    • UFF,
    • IRD (HYBAM)

    Thématiques

    climatologie (passé, présent et futur), paléontologie, sédimentologie, hydrologie, hydrogéologie, géochimie, géochronologie, télédétection, modélisation mathématique

    Financements

    CAPES_Projeto Basico Procad

    Publications

    • IANNIRUBERTO, MARCO ; TREVETHAN, MARK ; PINHEIRO, ARTHUR ; ANDRADE, JOAO FERNANDO ; DANTAS, ELTON ; Filizola, Naziano ; SANTOS, ANDRÉ ; GUALTIERI, CARLO . A field study of the confluence between Negro and Solimões Rivers. Part 2: Bed morphology and stratigraphy. COMPTES RENDUS GEOSCIENCE, v. 350, p. 43-54, 2018.
    • GUALTIERI, CARLO ; Filizola, Naziano ; DE OLIVEIRA, MARCO ; SANTOS, ANDRÈ MARTINELLI ; IANNIRUBERTO, MARCO . A field study of the confluence between Negro and Solimões Rivers. Part 1: Hydrodynamics and sediment transport. COMPTES RENDUS GEOSCIENCE, v. 350, p. 31-42, 2018.
    Mission Rio Negro
    mission Rio Negro

     

  • Balancing biodiversity conservation with development in Amazon wetlands – BONDS

    mars 2019 - février 2022

    Département sociétés et mondialisation- SOC, UMR ESPACE-DEV

    Contact coordinatrice

    Marie-Paule Bonnet

     

    Contexte

    Attirées par les sols fertiles et les eaux riches en poisson, les plaines inondables des fleuves amazoniens « d’eau blanche » sont, de longue date, des lieux privilégiés d’établissement des sociétés humaines. Au cours des dernières décennies, une croissance démographique et économique sans précédent a influencé l'utilisation des ressources et compromet le maintien des communautés humaines et la biodiversité de ces écosystèmes remarquables.  Les barrages, l’aménagement des voies fluviales, l'extension de la frontière agricole dans le contexte du changement climatique constituent des menaces de plus en plus prégnantes pour l'intégrité des habitats des plaines inondables amazoniennes. Toutefois, à ce jour, les scénarios de biodiversité pour les zones humides amazoniennes n'ont pas pris en compte ces facteurs.

     

    Objectif

    L'objectif général est de rechercher avec les acteurs locaux des solutions permettant de préserver la biodiversité et les services écosystémiques dans les plaines inondables de l'Amazonie selon divers scénarios de gestion des ressources, climatiques et d’aménagement fluvial, et d'apporter un soutien à la prise de décision aux niveaux local et régional. Pour explorer les scénarios potentiels de la biodiversité et des services de la plaine inondable amazonienne dans un environnement socio-économique en rapide évolution, nous proposons :

    D’améliorer la cartographie des habitats des plaines inondables en exploitant la synergie entre plusieurs produits satellitaires pour mieux appréhender la variabilité spatio-temporelle de ces milieux. Cette étape est indispensable pour l’interprétation et l’extrapolation des jeux de données in situ sur la biodiversité de la forêt inondable et des ressources piscicoles et d'évaluer les impacts potentiels des facteurs régionaux tels que le climat, l'intensification de l'utilisation des sols et les barrages sur les habitats des zones humides.

    Mieux comprendre comment les interactions entre couverture végétale, hydro-période, connectivité hydrologique, qualité de l’eau, gestion de la pêche affectent la biodiversité de la forêt inondable, des poissons et du phytoplancton et les services écosystémiques (ex : stockage de carbone, sécurité alimentaire) pour être capables d’évaluer les impacts possibles des altérations du régime hydrologique résultant  des projections climatiques et le développement des barrages hydroélectriques dans le bassin à l’horizon 2050 sur la biodiversité.

    Améliorer les connaissances sur les interactions entre les populations locales et leur environnement et sur la façon dont elles peuvent s'adapter aux changements des facteurs régionaux, y compris les facteurs sociodémographiques et socio-économiques

    Rechercher avec les acteurs des modes de gestion des ressources, en particulier des ressources piscicoles pour favoriser la préservation du milieu et de la biodiversité dans le contexte des changements climatiques et socio-économiques.  Plusieurs scénarios d’évolution seront construits avec les acteurs locaux en s’appuyant sur la modélisation multi-agent d’accompagnement

    Comprendre comment les politiques publiques et la gouvernance ont contribué et pourraient mieux contribuer à la protection des habitats des zones humides et à la conservation de la biodiversité aquatique en comparant plusieurs scénarios.

     

    Partenaires

    France : Institut de Recherche pour le Développement, Centre de Cooperation Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l'Environnement et l'Agriculture

    • Norvège : Norwegian Univ. Life Sciences
    • Allemagne :  Friedrich-Schiller-University Jena
    • Suisse : Université de Lausanne
    • Angleterre :  University of East Anglia
    • USA : University of California Santa Barbara, Virginia Polytechnic Institute and State University
    • Brésil : Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais, Universidade de Brasília
    • Colombie : Universidad Nacional de Colombia

     

    Thématiques

     

    • Cartographie des habitats de plaines inondables par télédétection
    • Biodiversité
    • Gestion des ressources piscicoles
    • Modélisation hydrologique
    • Modélisation de la distribution d’espèces
    • Scénarios et modélisation participative.

     

    Pays

    Brésil, Colombie, France, Norvège, Allemagne, Norvège, Suisse, Angleterre, Etats Unis d’Amérique

     

    Financements

    Cette recherche est financée par le Forum de Belmont 2017-2018 et l'appel à propositions conjoint BiodivERsA, dans le cadre du programme BiodivScen ERA-Net COFUND, et avec les organismes de financement suivants :

    • Agence nationale française de la recherche (ANR),
    • Fondation de recherche de São Paulo (FAPESP),
    • National Science Foundation (NSF),
    • Research Council of Norway Ministère Fédéral Allemand de l'Éducation et de la Recherche (BMBF).

    Pour plus d'informations, cliquez ici

  • European Open Science Cloud - Expanding Capacities by building Capabilities - EOSC-SYNERGY

    logo_EOSC-SYNERGY

    février 2020 - janvier 2022 

    Département Océans, climat et ressources, OCÉANS, UMR LEGOS

    Contact coordinateur : 

    Fabien Durand

    Contexte 

    Le programme European Open Science Cloud (EOSC) de la Commission Européenne a pour objectif de développer l'infrastructure permettant de fournir aux utilisateurs un portail informatique unique, en nuage, intégrant l'ensemble des services thématiques développés dans les projets de recherche et développement européens. Le programme suit une approche de type "Système de systèmes". Notre projet EOSC-SYNERGY vise à développer et intégrer dans EOSC plusieurs services thématiques, dont un service de suivi des évènements d'inondations sur la basse-Amazone. Ce service consiste en deux composantes: un système de prévision numérique de l'inondation "à la demande" (via le portail OpenCoastS, opencoasts.lnec.pt), et un système de suivi de l'inondation par imagerie satellitaire (via le portail WorSiCa,Water mOnitoRing SentInel Cloud platform).

    La zone d'étude, la basse-Amazone, constitue une zone-test idéale pour le projet EOSC-SYNERGY, au sens où c'est une région à fort enjeu sociétal. La variabilité du niveau de l'eau dans l'estuaire est très marquée, en réponse à la double influence des crues du fleuve et des extrêmes de niveau de la mer remontant depuis l'embouchure. Sur les deux centres urbains majeurs de l'estuaire, Macapá et Belém, 30% de la population est soumise à l'aléa submersion. La population de l'estuaire, aujourd'hui de 4 millions, devrait doubler à l'horizon 2040. Dans un contexte de changement climatique où le niveau de l'océan monte inexorablement, il apparait nécessaire de développer notre capacité à observer et modéliser cet aléa submersion, de façon à pouvoir anticiper son évolution dans les deux prochaines décennies, et au-delà.

    Objectif

    Le premier objectif est de développer une plate-forme de modélisation hydrodynamique de l'estuaire de l'Amazone, couvrant l'ensemble du continuum fleuve-estuaire-océan littoral, sur la base du modèle numérique SCHISM. Cette plate-forme résout un large spectre temporel, depuis l'alternance intra-diurne des marées océaniques, jusqu'aux cycles saisonniers de crues et d'étiages et leurs extrêmes climatiques.

    Le deuxième objectif est de développer des approches innovantes pour le suivi du trait de berge et de l'étendue de l'inondation pendant les évènements extrêmes, en s'appuyant sur la constellation actuelle des imageurs spatiaux de l'Agence Spatiale Européenne (satellites de la famille Sentinel).

    Partenaires

    • Serviço geológico do Brasil (CPRM)
    • Universidade Federal do Rio de Janeiro (UFRJ)
    • Laboratório nacional de engenharia civil (LNEC)

    Thématiques

    • Hydrodynamique estuarienne
    • Hydrologie spatiale

    Pays

    Brésil

    Financements

    Europe (H2020)

    estuaire Amazone

     

  • Gestion intégrée du babaçu - Etudes d’espèces natives utiles par l’écologie, la modélisation et la spatialisation : le cas de la gestion intégrée du babaçu (Attalea speciosa Mart.ex Spreng.) au Brésil

    janvier 2013 - décembre 2020 

    Département Sociétés et Mondialisation - SOC, UMR ESPACE-DEV

    Contact Coordinatrices

    Danielle Mitja

    Izildinha de Souza Miranda, UFRA

    Contexte

    Le babaçu (Attalea speciosa Mart.ex Spreng.) est un palmier utile dont la production est annuellement répertorié au Brésil par l’Institut Brésilien de Géographie et de Statistique (IBGE). Dans ce pays, il est signalé dans 13 états et couvre une superficie de 200.000 km². Sur notre zone d’étude, le PA-Benfica, commune d’Itupiranga, état du Pará, il existe naturellement dans la forêt et est maintenu dans les pâturages et les jachères qui leur succèdent. Il est utilisé par les populations rurales les plus pauvres, et on compte plus de 60 utilités, dont la principale est la production d’huile à partir des semences. Cependant son caractère invasif pousse certains agriculteurs plus aisés à l’éliminer.

    Devant ce problème de société et depuis 2013, notre équipe de recherche travaille pour produire les connaissances nécessaires à la mise en place de plans de gestion pour cette espèce utile. Nos recherches s’organisent en 3 axes principaux : (1) détection automatique des palmiers par télédétection THRS, (2) dynamique de population du palmier, (3) études sociales liées à l’utilisation du palmier.

    Objectifs

    • Aboutir à une gestion durable du palmier babaçu
    • Détecter les palmiers babaçu en milieu ouvert et milieu fermé par télédétection
    • Simuler la dynamique de population du babaçu à partir d’un modèle spécifique à cette espèce
    • Caractériser l’impact anthropique sur la ressource

     

    Partenaires

    • Universidade Federal Rural da Amazônia - UFRA  
    • Universidade Federal do Sul e Sudeste do Pará UNIFESSPA
    • CIRAD UMR AMAP
    • Institut national de la recherche agronomique - INRA
    • Université de Montpellier
    • Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS/Université Paul Sabatier/UMR CESBIO

    Publications

    • MITJA D., DELAITRE E., SANTOS A. M., MIRANDA I. S., COELHO R.F.R., MACEDO D. J., DEMAGISTRI L., PETIT M., 2018. Satellite images combined with field data reveal negative changes in the distribution of babaçu palm after clearing off Amazonian forest. Environmental Management, 61: 321-336.  http://hal.ird.fr/ird-01715182
    • SANTOS, A.M., MITJA, D., DELAITRE, E., DEMAGISTRI, L., MIRANDA, S.I., LIBOUREL, T. & PETIT, M., 2017. Estimating babassu palm density using automatic palm tree detection with very high spatial resolution satellite images. Journal of Environmental Management. 193, 40-51.  http://hal.ird.fr/ird-01715147
    • MITJA D., MIRANDA I. Intensification écologique adaptée à la petite agriculture familiale : le cas du palmier babaçu. In : Agricultures familiales. Les Dossiers d'Agropolis International, 2014, (19), p. 45. ISSN 1628-4240  http://www.agropolis.fr/pdf/publications/dossier-agricultures-familiales-janvier-2014.pdf
    • SANTOS A. M. dos, MITJA D., 2011.- Pastagens arborizadas no projeto de assentamento Benfica, Município de Itupiranga, Pará, Brasil. Revista Árvore, v. 35,n.4, p.919-930.  http://hal.ird.fr/ird-01715625
    • MITJA D & FERRAZ I, 2001.- Establishment of babassu in pastures in Pará, Brazil. Palms, 45 (3), 138-147.  http://hal.ird.fr/ird-01715207
    •  

    Financements

    • Projet ODYSSEA - H2020-RISE (2016-2019), Titre : Observatory of the dynamics of interactions between societies and environment in the Amazon. (projet ODYSSEA grant agreement N° 691053).
    • Projet CNES – TOSCA (2018-2020), Titre : Discrimination automatique par Intelligence artificielle des palmiers et observations satellitaires en THR.
    • Projet IRD / DCPI-MCST (2018), Titre Diffusion de l’information scientifique sur le palmier babaçu : jeux sérieux et apprentissage par la recherche dans une école rurale amazonienne (état du Pará, Brésil).
  • Observatoire des dynamiques socio-environnementales: durabilité et adaptation aux changements climatiques, environnementaux et démographiques (ODISSEIA)

    janvier 2018 - décembre 2022 

    Département sociétés et mondialisation - SOC, UMR ESPACE DEV

    Contact coordinatrice

    Marie-Paule Bonnet

    Contexte

    Le programme brésilien des instituts nationaux de science et de technologie (INCT) vise à mobiliser et à regrouper, de manière articulée, les meilleurs groupes de recherche dans les domaines scientifiques de pointe et dans les domaines stratégiques pour le développement durable du pays; à promouvoir la recherche scientifique fondamentale et compétitive internationalement; à stimuler le développement de la recherche scientifique et technologique de pointe associée à des applications destinées à encourager l'innovation et l'esprit d'entreprise, en étroite coordination avec des entreprises innovantes, dans les domaines de système technologique brésilien (Sibratec).

    Dans ce contexte, l'INCT, Observatoire des dynamiques socio-environnementales: durabilité et adaptation aux changements climatiques, environnementaux et démographiques, a été approuvé en 2017 et lancé en 2018.

    Il aura une durée de 5 ans (2018-2022) et a pour cadre d'étude les 3 principaux biomes brésiliens: l´Amazonie, le Cerrado et la Caatinga.

    Objectifs

    Il a pour objectif principal d´analyser les relations homme-environnement face aux changements climatiques, environnementaux et démographiques, en développant de nouvelles méthodologies d'observation et des perspectives socio-environnementales. Sur la base de l’élaboration et du suivi d’indicateurs spécialisés, qui faciliteront l’intégration des différents niveaux d’interaction des dynamiques sociales - y compris les politiques publiques, l’organisation institutionnelle et les dynamiques écologiques-, des scénarios prospectifs d’évolution de la vulnérabilité seront produits, auxquels seront associées des recommandations afin de définir des stratégies d'adaptation, tels que des outils d'action publique et de résilience des territoires vulnérables.

    Cet objectif général permettra l’organisation d’une approche interdisciplinaire de l’étude de la vulnérabilité des territoires, dans un objectif commun de recherche de solutions d’adaptation. Cela permettra également la construction participative des acteurs locaux / territoriaux à la formulation des scénarios. L’observatoire a pour objectif de surveiller les sites pilotes qui agiront comme des "sentinelles" de la vulnérabilité des biomes étudiés.

    L'INCT est organisé en 5 lots de travail:

    - LT1 Observation, modélisation des écosystèmes et des paysages.

    - LT2 Perceptions, vulnérabilité et adaptation des acteurs locaux dans le contexte de changements environnementaux, économiques et sociodémographiques

    - LT3 Analyse institutionnelle: évolution des structures de gouvernance locales et leurs relations avec les politiques publiques

    - LT4 Modélisation de la surveillance socio-environnementale et scénarios de vulnérabilité potentiels

    - LT5 Transfert et remboursement à la société civile, aux décideurs et à toutes les parties prenantes impliquées

    Partenariats

    Coordination : Prof. Marcel Bursztyn de l'Université de Brasilia, Centre pour le développement durable (UnB-CDS) et de Marie-Paule Bonnet de l´Institut de Recherche pour le Développement (IRD-UMR Espace-Dev)

    Coordination exécutive: Prof. Carlos Hiroo Saito (UnB-CDS)

    Il est à noter également une forte implication de la coopération avec la France (IRD et CIRAD) : LMI OCE, PDD CIRAD PP-AL et Amazonie, ainsi qu´une grande articulation avec le projet Rede Clima et le projet H2020 ODYSSEA.

    Financements

    Financement approuvé de  6.816.000,00 R$

    Répartition du budget entre le CNPq (22%), la CAPES (28%) et la FAPDF.

  • Les bivalves d’eau douce: des enregistreurs naturels des variations géochimiques des eaux amazoniennes à l'échelle infra-annuelle

    janvier 2017 - décembre 2019 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR BOREA

    Contact coordinatrice

    Claire Lazareth 

    Contexte

    Le bassin de l'Amazone est extrêmement précieux à la fois pour les populations humaines qui en dépendent tant du point de vue nourriture que transport et pour son incroyable biodiversité. Ces richesses en termes de biodiversité et ressources sont cependant menacées notamment par l'actuel changement climatique. Pour mieux préserver cet hydrosystème, il est essentiel de mieux comprendre son fonctionnement dans le temps, et ce à l'échelle des saisons qui gouvernent les variations de hauteurs d'eaux entre saison humide et sèche (ex. augmentation de plus de 10 m dans certains lacs). Ce bassin est ainsi suivi depuis plus de 10 ans par l'observatoire HYBAM qui fournit les principales connaissances hydrogéochimiques sur ce bassin. Un premier zonage a été établi à partir des signatures isotopiques du strontium des eaux, 87/86Sr, zonation particulièrement utile en ichtyologie pour le suivi des poissons migrateurs. Toutefois, ces données restent parcellaires dans le temps et l'espace du fait de l'étendue et de la complexité de ce bassin.

    Objectifs

    Pour compléter, à la fois spatialement et temporellement, les mesures faites sur les eaux par l'observatoire SO-HYBAM, nous avons commencé à travailler à l'établissement d'un nouveau traceur, la composition chimique des coquilles de moules d'eau douce, ce dans le cadre de deux projets (PEPS-CNRS 2016 et EC2CO-INSU 2017-19). L'objectif principal de cette étude est ainsi de valider les coquilles de bivalves comme pourvoyeurs d'enregistrements à haute-résolution temporelle (infra-saisonniers), sur plusieurs années, des variations hydrogéochimiques sur l'ensemble du bassin amazonien. En particulier, nous souhaitons valider au sein de moules d'eaux douces, présentes largement sur ce bassin (ex. Anodontites sp.), l'utilisation du rapport des isotopes stables de l'oxygène (d18O) comme traceur de la saisonnalité hydrogéochimique (alternance basses/hautes eaux) et du rapport des isotopes stables du strontium (87/86Sr) comme reflétant fidèlement le 87/86Sr de l'eau et potentiellement ses variations saisonnières.

    Partenaires

    UFAM

    UnB

    MNHN / Archéozoologie, Archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements - AASPE

    CNRS / Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux - IPREM

    Thématiques

    Géochimie, hydrochimie, géosciences environnementales

    Financements

    France (INSU, CNRS, fonds propres IRD),

    Brésil (UFAM, UnB)

  • Numérisation d’archives judiciaires en appui à la régularisation foncière des populations du Bas-Amazone (Pará, Brésil)

    novembre 2018 - décembre 2020 

    Département sociétés et mondialisation - SOC, UMR URMIS

    Contact coordinatrice

    Émilie Stoll

    Contexte

    La région amazonienne est composée de groupes sociaux (populations indigènes, quilombolas [1] et populations traditionnelles) auxquels est reconnu un droit d’accès différencié à un territoire, à la santé et à l’éducation. Dans de nombreux cas, les procédures de démarcation de terres indigènes, de territoires quilombolas et d’aires protégées pour les populations traditionnelles peinent à aboutir en raison d’une indéfinition du statut du foncier. On observe ainsi de nombreuses superpositions territoriales, comme, par exemple, des terres indigènes créées sur le même terrain qu’une aire protégée et/ou qu’une terre privée.

    La difficile mise en œuvre de ces politiques publiques territoriales est liée au manque d’accès par les institutions de régularisation foncière à une information centralisée. Dans la région du bas-Amazone, des archives sur le foncier existent pourtant, mais elles restent peu accessibles, dispersées entre différentes institutions (Tribunal de Justice, offices notariaux, Institut national de la réforme agraire, Institut des terres du Pará, etc.). Cette documentation de grande valeur historique retrace l’histoire de l’occupation territoriale et foncière de la région depuis le XIXe siècle.

    Objectifs

    En 2017, l’Université Fédérale de l’Ouest du Pará a créé le Centre de Documentation Historique du Bas-Amazone (CDHBA) sous la tutelle du Département d’Histoire de l’Institut des Sciences de l’Education. Son rôle est de préserver la mémoire des habitants de la région du bas-Amazone par la valorisation des archives locales.

    La numérisation et le catalogage des archives judiciaires de Santarém (Pará) répond à des enjeux sociétaux (accès à la terre, lutte contre la pauvreté, réduction des inégalités) et à un objectif du développement durable majeur identifié par les Nations unies : Paix, justice et institutions efficaces (ODD n°16).

    Avec la numérisation de ces fonds d’archives, nous souhaitons créer une base de données collaborative qui viendra en appui à la mise en œuvre des politiques publiques de régularisation foncière et de création d’aires protégées pour les populations de la région du bas-Amazone.

    Partenaires

    Centre de Documentation Historique du Bas Amazone (CDHBA) – Santarém-Pará, Brésil, sous la tutelle de l’Université Fédérale de l’Ouest du Pará, de son Institut des Sciences de l’Éducation et de la Licence d’Histoire.

    Unité de Recherche Migrations et Société (URMIS) – Paris, France, sous la tutelle de l’Institut de Recherche pour le Développement, du Centre National de la Recherche Scientifique, de l’Université Paris-Diderot et de l’Université Nice-Sophia-Antipolis.

    Financements

    Pro-rectorat d’Extension de l’Université Fédérale de l’Ouest du Pará (Brésil) : financement de 2 bourses, prêt des locaux du CDHBA

    Ambassade du Grand-Duché du Luxembourg (Luxembourg) : appel à projets pour la défense des droits de l’homme

    Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

    Unité Mixte de Recherche 208 PALOC Patrimoines Locaux et Gouvernance – Institut de Recherche pour le Développement / Muséum National d’Histoire Naturelle (France)

    Thématiques

    Numérisation d'archives

    Création d'aires protégées

    Patrimoine historique d'Amazonie

     

  • PALEO AMAZONE : évolution meso-cénozoïque de l’Amazonie

    janvier 2018 - janvier 2021

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR GET

    Contact coordinateur

    Martin Roddaz

    Contexte

    Le bassin amazonien est le plus grand bassin hydrographique de la planète. L’Amazone apporte près de 20% des eaux douces (Callède et al. 2004), ~10% des flux de matières dissoutes (Gaillardet et al. 2007) et ~10% des flux de matières solides aux océans (Filizola et Guyot, 2004) via le delta de l’Amazone et son cône sous-marin. Le delta-cône amazonien constitue un des plus grands systèmes delta-cône sous-marin au monde et l’un des plus étudiés ce qui en fait un analogue moderne de choix pour l’exploration pétrolière en domaine profond dont le développement serait contrôlée par les cycles glaciaires/interglaciaires. La configuration actuelle du bassin hydrographique amazonien est quant à elle fortement contrôlée par la géodynamique andine au sens large avec une partie andine du bassin amazonien (Cordillère Orientale et zone subandine) en forte érosion et la présence de zones de sédimentation au pied des Andes (bassins Marañón et Beni-Mamoré) contrôlées par la charge topographique exercée par le poids des Andes sur la plaque lithosphérique sud-américaine. Au sein du bassin amazonien, les processus de subduction induisent la création de zones à l’érosion (Megafan du Pastaza et Arche de Fitzcarrald) et en sédimentation (bassin Est amazonien). Dans sa partie orientale brésilienne, la topographie et le réseau de drainage sont contrôlés par la flexure induite par la charge sédimentaire du cône de l’Amazone (Arche de Gurupa, Watts 2001) et par des hauts topographiques (Arches de Tapajos et Purus) liés à des réactivations tectoniques d’âges inconnus (Costa et al. 2001). Le bassin amazonien est-brésilien est limité au nord par le plateau guyanais, au sud par le plateau du cerrado et au sud sud-est par le plateau du Borborema. L’acquisition de l’altitude de ces plateaux reste largement méconnue temporellement : pour le NE du Brésil, elle est mentionnée comme étant post-cénomanienne (Peulvast et Bétard 2015).

     La biodiversité amazonienne a atteint son apogée au Néogène (Hoorn et al. 2010; Antoine et al. 2017). Cette extrême biodiversité se serait façonnée sous l’influence conjointe de la croissance des Andes, de conditions climatiques fluctuantes et de la présence d’incursions marines ayant temporairement et partiellement inondées le bassin amazonien, favorisant le morcellement de niches écologiques et les spéciations au cours du Néogène (Hoorn et al. 2010). Caractériser l’évolution paléogéographique à l'echelle des  temps géologiques du bassin amazonien est donc fondamental pour comprendre les mécanismes à l’origine de l’extrême biodiversité amazonienne.

    Objectif

    Ce programme a pour objectif de mieux contraindre les paléogéographies et les paléoenvironnements de l’Amazonie au cours du meso-cénozoïque. La plupart des études concernant l’évolution paléogéographique et paléobiologique de l’Amazonie au cours du meso-cenozoïque se sont concentrées sur sa partie occidentale. La partie orientale brésilienne est beaucoup moins connue en termes de paléogéographie.

    Quand débute l’érosion des Andes et la formation du bassin amazonien, et existe-t-il un diachronisme nord-sud dans le début de l’érosion et la formation du bassin amazonien ?

    Quelles sont les grandes périodes de sédimentation et d’érosion dans les Andes et le bassin amazonien au cours du Cénozoïque et sont-elles corrélées ?

    Répondre à ces questions nécessite d’avoir une approche régionale du bassin (de l’érosion de la source dans les Andes péruviennes et du piégeage dans les bassins péruviens et brésiliens) et donc une collaboration effective entre les pays notamment le Pérou et le Brésil. En particulier, étant donné les conditions difficiles d’affleurement, il est nécessaire d’avoir accès aux données de sous-sol de ces pays.

    D’une manière plus générale, comprendre l’évolution des paléo-environnements aux échelles de temps géologiques est fondamental pour pouvoir proposer des cartes paléogéographiques fiables à ces échelles de temps. Ces cartes sont essentielles comme prérequis à toute étude de modélisations ou pour comprendre la distribution de la paléobiodiversité et sa dynamique.

    Partenaires

    Universidade de Brasilia - UnB

    Universidade Federal do Amazonas (UFAM)

    Universidade Federal do Para (UFPa)

    Universidade Federal do Acre (UFAC)

    Instituto Geológico Minero y Metalúrgico -  INGEMMET

    Petróleos del Perú S.A. - PERUPETRO

    Pays

    Brésil,

    Pérou,

    Bolivie

    Région du Brésil concernée

    Acre,

    Amazonas,

    Pará,

    Maranhao,

    Piaui

    Financements

    Brésil : CAPES-COFECUB (Projet PALEO-AMAZONE: EVOLUTION NEOGENE DE L’AMAZONE BRESILIENNE Te 924/18, 2018-2021), CnPQ (Processo: 428843/2016-6 PROCESSOS TECTÔNICOS E AMBIENTAIS REGISTRADOS NOS SEDIMENTOS DA BACIA AMAZÔNICA: O PAPEL DA EVOLUÇÃO ANDINA)

    Pérou : INGEMMET et PERUPETRO (convention IRD INGEMMET et IRD PERUPETRO)

    France : Institut Carnot ISI-FOR, IRD, CAPES-COFECUB (Te 924/18, 2018-2021)

    Autres : Europe (Clim Amazon, http://www.clim-amazon.eu/)

    Publications

    Elsbeth E. van Soelen, Jung-Hyun Kim, Roberto Ventura Santos, Elton Luiz Dantas, Fernanda Vasconcelos de Almeida, Juliana Pinheiro, Martin Roddaz, Jaap S. Sinninghe Damsté ¬A 30 Ma history of the Amazon River inferred from terrigenous sediments and organic matter on the Ceará Rise. Earth and Planetary Science Letters Volume 474, 15 September 2017, Pages 40–48        https://doi-org.insu.bib.cnrs.fr/10.1016/j.epsl.2017.06.025 http://www.sciencedirect.com.insu.bib.cnrs.fr/science/article/pii/S0012821X17303357

    Sonia Salamanca Villegas, Els E. van Soelen, Milan L. Teunissen-van Manen, Suzette G.A. Flantua,Roberto Ventura Santos, Martin Roddaz, Elton Luis Dantas,Emiel van Loon, Jaap S. Sinninghe Damsté, Jung-Hyun Kim, Carina Hoorn, Amazon forest dynamics under changing abiotic conditions in the early Miocene (Colombian Amazonia). Journal of Biogeography 43(12): 2424-2437 10.1111/jbi.12769.

    Adriana Horbe, Ivaldo Trindade,Elton Dantas, Roberto SantosetMartin RoddazProvenance of quaternary and modern alluvial deposits of the Amazonian floodplain (Brazil) inferred from major and trace elements and Pb–Nd–Sr isotopes. Volume 411, 1 October 2014, Pages 144–154, doi: 10.1016/j.palaeo.2014.06.019, Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology

    Mélanie Louterbach,Martin Roddaz,Pierre-Olivier Antoine, Laurent Marivaux, Sylvain Adnet, Julien Bailleul,Elton Dantas,Roberto Ventura Santos, Farid Chemale Junior,Patrice Baby, Caroline Sanchez and Ysabel Calderon, Provenance record of Late Maastrichtian-Late Paleocene Andean Mountain building in the Amazonian retroarc foreland basin (Madre de Dios basin, Peru). 2018 Terra Nova 10.1111/ter.12303

    Christian Hurtado,Martin Roddaz,Roberto Ventura Santos,Patrice Baby, Pierre-Olivier Antoine,Elton Dantas. Late Cretaceous-early Paleocene drainage shift of Amazonian rivers driven by Equatorial Atlantic Ocean opening and Andean uplift as deduced from the provenance of northern Peruvian sedimentary rocks (Huallaga basin). Gondwana Research https://doi.org/10.1016/j.gr.2018.05.012

  • SurfacE water volume from high resoLution wetland Extent maps Combined with Altimeter Observations - SELEÇÃO

    janvier 2016 - décembre 2019 

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR LEGOS

    Contact coordinateur

    Fabrice Papa

    Contexte

    Ce projet a été sélectionné et est financé dans le cadre de l’équipe scientifique de la mission satellite d’hydrologie SWOT (Surface Water and Ocean Topography) qui sera lancée en 2012 par l’Agence Spatiale Francaise (CNES) et américaine (NASA). Il fait partie du programme « Early Adopters from South America » qui permet la collaboration scientifique autour du satellite SWOT entre des scientifiques français et d’Amérique du Sud.

    Objectif

    Cartographier à très fine échelle (100m) la dynamique spatio-temporelle des eaux de surface (et des eaux souterraines) du bassin Amazonien afin d’étudier les processus hydrologiques dans le bassin versant et leur lien avec la variabilité climatique et la pression anthropique.

    Partenaires

    Centro Nacional de Monitoramento e Alertas de desastres naturais - CEMADEN

    Universidade Federal do Rio Grande do Sul – IPH/UFRGS

    Universidade Estadual do Amazonas - UEA

    LERMA-CNRS

    Publications 

    Frappart, F., F. Papa, A. Guentner, J. Tomasella, G. Ramillien, T. Emilio, J. Schietti, L. Seoane, and J. da Silva Carvalho (2018), The spatio-temporal variability of groundwater storage in the Amazon River Basin, Adv. Wat. Res., revised

    Luo X., H. Y. Li, L. R. Leung, T. K. Tesfa, A. C.V. Getirana, F. Papa and L. L. Hess (2017), Modeling surface water dynamics in MOSART-Inundation-v1.0: Impacts of geomorphological parameters and river flow representation in the Amazon Basin, Geosci. Model. Dev, 10, 1233–1259, doi:10.5194/gmd-10-1233-2017

    Financements 

    CEMADEN

    CNES-TOSCA, NASA/CNES SWOT SDT 2016-2019

     

  • PEPINO - Génomique historique des interactions à long terme entre les personnes et les paumes dans la néotropique

    Depuis 2019

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmes continentaux - ECOBIO, UMR AMAP

    Contexte

    Des découvertes récentes suggèrent que les humains ont transformé l'Amazonie plus intensément qu'on ne le pensait auparavant, et que la biodiversité contemporaine des forêts amazoniennes contient des héritages des sociétés précolombiennes. La répartition actuelle de la diversité génomique des cultures vivrières hyperdominantes dans les paysages forestiers amazoniens - et leur histoire biogéographique sous-jacente - devrait donc résulter d'interactions complexes entre les processus évolutifs naturels et ceux induits par l'homme. Cependant, on ignore encore dans quelle mesure les sociétés humaines précolombiennes ont affecté la distribution actuelle de la diversité génomique fonctionnelle des cultures vivrières amazoniennes. 

    Objectif

    L'objectif de ce projet est d'évaluer comment les interactions à long terme entre l'homme et un palmier hyperdominant producteur de nourriture (Oenocarpus bataua Mart.) ont agi conjointement avec les processus évolutifs naturels pour créer la répartition actuelle de la diversité génomique fonctionnelle à travers l'Amazonie grâce à une étude biogéographique à l'échelle continentale. Nous analyserons rétrospectivement les effets des changements mondiaux (utilisation des terres et climat) sur l'évolution des populations et évaluerons la résilience des populations après les perturbations anthropiques dans les anciens agro-écosystèmes de l'Amazonie, y compris des sites en Guyane française, au Brésil et au Pérou. 

    Partenaires 

    • INPA (Instituto Nacional de Pesquisas da Amazônia), Manaus, Brazil
    • UFOPA (Federal University of Western Pará), Santarém, Brazil
    • IDSM (Instituto de Desenvolvimento Sustentável Mamirauá, Laboratório de Arqueologia), Tefé, Brazil

    Thématiques

    Palms (Arecaceae), Oenocarpus bataua, Adaptation, ancient domestication, historical genomics

    Financements

    LabEx CEBA (‘Investissement d'Avenir’ grant, ref. ANR‐10‐LABX‐25‐01)

Pêche Brésil

© IRD

Projets de recherche dans la région Nord-est

  • Résilience des hôpitaux et du personnel face à l’épidémie de COVID-19

    avril 2020 - septembre 2021

    Département sociétés et mondialisation - SOC, UMR CEPED

    Contact coordinateurs

    Valéry Ridde, UMR CEPED

    Sydia Rosana de Araujo Oliveira, FIOCRUZ 

    Contexte

    Au-delà de l’essentielle recherche biomédicale, il est impératif que la pandémie de COVID-19 soit étudiée sous l'angle de son impact sur la santé publique, les systèmes de soins et les professionnels.

    En effet, une grande partie des efforts actuellement mis en oeuvre dans le monde visent à réduire le fardeau de la COVID-19 sur des systèmes de santé et le personnel mis à rude épreuve depuis ses débuts. L'expérience de la Chine a montré qu'environ 14 % des cas de COVID-19 nécessitent une hospitalisation et environ 5 % des soins intensifs et une ventilation mécanique. Des milliers de professionnels de la santé ont déjà été victimes de la COVID-19.

    Cependant, très peu de recherches ont encore été entreprises dans le monde pour en comprendre l'impact sur les systèmes de soins et de santé publique et leurs professionnels.

    Objectif

    L'objectif scientifique est de comprendre et comparer la résilience des hôpitaux et de leur personnel en lien avec les institutions de santé publique au Canada, en Chine, au Brésil, en France et au Mali face à la pandémie de COVID-19.

    Cette étude vise à tirer des enseignements fondés sur une recherche interdisciplinaire rigoureuse et axée sur l’utilisation de ses résultats par les professionnels et les décideurs.

    Thématiques

    Système de santé, Santé Publique

    Financement

    Agence Nationale de la Recherche - ANR

  • EU H2020 EuroSea

    novembre 2019 - octobre 2023

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR LEGOS

    Contacts coordinateurs

    Fabrice Hernandez

    Leticia Cotrim  

     

    Contexte

    Le volet « Blue Growth » de H2020 investit sur l’océan Atlantique à travers le projet EuroSea, faisant suite aux projets FP7 PREFACE et H2020 AtlanOS. Ces derniers  ont organisé depuis 10ans la communauté scientifique « Atlantique » autour des questions d’observations, de la description à court terme ou aux échelles climatiques de la variabilité océanique, de la prévisibilité. Les équipes IRD s’y sont impliquées sur l’Atlantique Tropical, en synergie avec les travaux engagées avec PIRATA, les zones d’upwelling et le golfe de Guinée. EuroSea est le deuxième projet faisant suite à AtlantOS: TriAtlas, ou l’IRD est aussi partenaire,  a débuté début 2019, autour de l’évolution des écosystèmes Atlantique Tropical et Sud. dans un contexte de changement climatique.

    Objectif

    EuroSea vise à améliorer la coordination et l’intégration des moyens d’observation de l’Atlantique, afin de les pérenniser, et les renforcer via l’appui au développement de nouvelles techniques instrumentales et nouvelles approches d’intégration. Le projet cible trois objectif autour de moyens d’observation dans l’Atlantique: 1. innover dans un contexte de développement durable ; 2. contribuer aux efforts et à la politique engagés durant la décennie des océans ; 3. amener à un leadership européen dans le domaine.

    Le projet Découpé en 10 Work Packages dont trois à finalité de demonstration. L’IRD contribue au WP7 « Ocean Climate Indicators Demonstrator ». Installation d’un instrument de mesure du C02 dans l’océan, sur la bouée PIRATA à 8N38W (secteur brésilien de PIRATA, influence du panache de l’Amazone sur la captation du carbone dans l’océan). Collecte d’un an de mesure et intégration avec les autres plate-forme mesurant le CO2 dans l’Atlantique Tropical. Demonstration autour d’indicateurs de contenu océanique en carbone.

    Partenaires

    • MOI (France),
    • IO-PAN (Pologne),
    • GEOMAR (Allemagne),
    • CMCC (Italie),
    • ECMWF, CNRS (France),
    • Ifremer (France),
    • IRD (France),
    • UERJ (Brésil),
    • UFPE (Brésil)

    Thématiques

    Observations océaniques, CO2, integration de données, monitoring des océans

    Pays

    France, Pologne, Allemagne, Italie, Europe, Brésil

    Financements

    Europe - Projet H2020 – Blue Growth 

    crédit photo : NOAA, Renelly Perez

     

  • Acoustic along the Brazilian coast – ABRAÇOS

    janvier 2015 - décembre 2022

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR MARBEC

    Contacts

    Arnaud Bertrand 

     

    Unité(s) de recherche

     

    Contexte

    Le Nordeste du Brésil est l’une des régions les plus densément peuplées du littoral Brésilien. Les ressources marines y sont intensivement exploitées par une pêcherie artisanale multi-engins et multispécifique impliquant environ 13 000 pêcheurs. Cette région de faible productivité, mais de forte biodiversité est sous l'influence de deux principaux courants superficiels formés par la bifurcation du Courant Sud Equatorial à environ 5º-6ºS: vers le Sud, le Courant du Brésil (BC) et vers le Nord, le Courant Côtier du Nord Brésil (NCBC). L'habitat côtier est composé d'une mosaïque interconnectée de récifs coralliens, mangroves et herbiers. La santé de ces écosystèmes est menacée par la pollution et la dégradation de l'habitat et par un effort de pêche grandissant.

    Pour étudier les effets de ces pressions sur les écosystèmes côtiers du Nordeste brésilien qui se caractérisent par une fragmentation d’habitats plus ou moins fragilisés mais interconnectés, nous proposons de recourir à un ensemble d’observations originales et complémentaires afin de (i) fournir des informations qualitatives et quantitatives sur les espèces exploitées et non exploitées, (ii) améliorer notre compréhension des dynamiques spatiotemporelles des processus physiques, biogéochimiques et écologiques encore mal connus; (iii) détecter et anticiper des changements, et (iv) fournir des informations nécessaires pour calibrer/valider les modèles de simulation numériques couplés.

     

    Objectif

    Le projet ABRAÇOS a pour objectif principal de réaliser une caractérisation en 3D des compartiments abiotiques et biotiques, de la physique aux prédateurs supérieurs, et de leurs interactions dans le Nordeste brésilien. Ce projet est basé sur deux campagnes à la mer d’un mois réalisées à bord du N/O Antéa de l’IRD en 2015 et 2017. Ce projet comporte 3 objectifs spécifiques :

    1- Caractérisation des masses d'eau et de leurs dynamiques.

    2- Acoustique écosystémique.

    3- Biodiversité, structure trophique et contaminants.

    Par ailleurs les campagnes à la mer sont couplées à des suivis GPS d’oiseaux marins et de navires de pêche sur l’Archipel de Fernando de Noronha.

     

    Partenaires

    • Universidade Federal de Pernambuco (UFPE)
    • Universidade Federal Rural de Pernambuco (UFRPE)
    • Universidade Federal de Rio de Janeiro (UFRJ)

    Financements 

    Brésil : UFPE, UFRPE

    France : flotte océanographique Française, IRD

     

    Publications

    Alves-Júnior F., Bertrand A., Leitão Câmara de Araújo M., José de Carvalho R., Fidelis J. 2019 First Report of the Ectoparasitic Isopod, Holophryxus acanthephyrae Stephensen 1912 (Cymothoida: Dajidae) in the South Atlantic: Recovered from a New Host, the Deep-Sea Shrimp, Acanthephyra acanthitelsonis Spence Bate, 1888. Thalassas. DOI: 10.1007/s41208-018-0072-3

    Eduardo L.N., Frédou T., Souza Lira A., Santos Silva L.V., Padovani Ferreira B., Bertrand A., Ménard F., Lucena Frédou F. 2019. Length–Weight relationship of thirteen demersal fishes from the tropical Brazilian continental shelf. Journal of Applied Ichthyology. DOI: 10.1111/jai.13831

    Eduardo L.N., Mincarone M.M., Villarins B.T., Frédou T., Souza Lira A., Bertrand A., Lucena Frédou F. 2019. Length–weight relationships of eleven mesopelagic fishes from oceanic islands of the Southwestern Tropical Atlantic. Journal of Applied Ichthyology. DOI: 10.1111/jai.13840

    Alves-Júnior F., Bertrand A., Melo, P.A.M.C, Correia É.P., Figuereido L.G.P., Neumann-Leitão S. 2018. First record of a rare deep-sea copepod, Gaussia intermedia Defaye, 1998 (Calanoida, Metridinidae), from the Atlantic Ocean. Crustaceana, 94: 501-508. DOI: https://doi.org/10.1163/15685403-00003776

    Alves-Júnior F., Feio de Lemos R., Azevedo Cardoso I., Leitão Câmara de Araújo M., Bertrand A., Souza-Filho F. 2018. New records of deep-sea prawn of the genus Gennadas Spence Bate, 1881 (Crustacea: Decapoda: Benthesicymidae) from Southwestern Atlantic. 2018. Zootaxa, 4450: 376–384. DOI: 10.11646/zootaxa.4450.3.4

    Eduardo L.N., Frédou T., Souza Lira A., Padovani Ferreira B., Bertrand A., Ménard F., Lucena Frédou F. 2018. Identifying key habitat and spatial patterns of fish biodiversity in the tropical Brazilian continental shelf. Continental Shelf Research, 166: 108-118. DOI: 10.1016/j.csr.2018.07.002

    Eduardo L.N., Teixeira B., Lucena Frédou F., Frédou T., Souza Lira A., Bertrand A., Mincarone M., 2018. First record of the intermediate scabbardfish Aphanopus intermedius Parin 1983 (Scombriformes: Trichiuridae) in the western South Atlantic. 2018. Journal of Fish Biology, 5: 992-995. DOI: 10.1111/jfb.13796

    Alves-Júnior F., Leitão Câmara De Araújo M., Bertrand A., Souza-Filho, J. 2016. First report of two deep-sea shrimps of the genus Acanthephyra A. Milne-Edwards, 1881 (Crustacea: Decapoda: Acanthephyridae) from southwestern Atlantic. Zootaxa, 4184: 193-200. DOI: 10.11646/zootaxa.4184.1.13

    Alves-Júnior F., Pinho Correia E., Pereira Figueirêdo L. G., Galdino Da Cunha A., Bertrand A., Neumann-Leitão S. 2017. First report of deep-sea copepod Megacalanus princeps Wolfenden, 1904 (Calanoidea: Megacalanidae) from southwestern Atlantic. Nauplius, 25. DOI: 10.1590/2358-2936e2017007

  • Bilans de carbone et de gaz à effet de serre des écosystèmes littoraux brésiliens multi-impactés

    janvier 2013 - décembre 2020 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR BOREA

    Contact Coordinateur

    Gwenael Abril

     

    Contexte

    Dans les écosystèmes, les processus biogéochimiques produisent et recyclent de la matière organique, absorbent ou émettent des gaz à effet de serre et impactent ainsi le climat. Inversement, les écosystèmes sont soumis aux changements globaux induit par le réchauffement climatique. Les écosystèmes littoraux Brésiliens sont sensibles aux modifications des régimes hydrologiques dans les bassins versants, à la montée du niveau marin, ou encore aux changements d’ensoleillement ou de pluviométrie déjà observés ou auxquels on s’attend dans cette région. A ces impacts du climat s’ajoutent les fortes pressions démographiques, économiques et industrielles sur les bassins versants ou directement sur le littoral : les rejets d’eaux usées domestiques, agricoles et industrielles apportent des excès de nutriments et mènent à l’eutrophisation ; les constructions de barrages pour l’électricité, l’eau de ville ou l’irrigation, retiennent au contraire les sédiments et les nutriments, réduisent les débit des fleuves par évaporation, et conduisent à une oligotrophisation en aval, accompagnée d’une salinisation. Enfin, les baies et lagunes semi-fermées, les savanes et forêts tidales, mangroves, les estuaires et deltas, sont généralement très productifs et renferment une grande biodiversité. Des paramètres cruciaux pour la vie aquatique comme la salinité, l’oxygénation, ou l’acidité, ne cessent de varier aux échelles décennales dans ces écosystèmes d’interface. Certains sites, s’ils étaient moins impactés, pourraient rendre davantage de services écosystémiques aux sociétés côtières (pêche, tourisme, aquaculture, etc…). Des informations détaillées sur le fonctionnement biogéochimique de ces écosystèmes sont nécessaires dans une démarche d’analyse quantitative des chroniques du passé et de modélisation de divers scenarios d’évolutions futures.

    Objectif

    Etudier le cycle du carbone des écosystèmes littoraux, et leurs échanges de gaz carbonique et de méthane avec l’atmosphère, comprendre et modéliser leur fonctionnement biogéochimique dans le contexte du changement global, et de l’usage des terres et de l’eau.

    Partenaires

    UFF

    UFAL

    UENF

    Financements

    CNPq – CSF (2013-2017)

    Bolsas CNPq (2015-2018)

    FAPERJ (2016-2020)

    Publications

    Cotovicz Jr., L. C.; Knoppers, B. A.; Brandini, N.; Costa Santos, S. ; Poirier, D.; Abril, G. 2016a Spatio-temporal variability of methane (CH4) concentrations and diffusive fluxes from a tropical coastal embayment surrounded by a large urban area (Guanabara Bay, Rio de Janeiro, Brazil).Limnology and Oceanography. v.61, p.S238-S252.

    Cotovicz Jr., L. C.; Libardoni, B.; Brandini, N.; Knoppers, B. A.; Abril, G. 2016b. Comparações entre medições em tempo real da pCO2 com estimativas indiretas em dois estuários tropicais contrastantes: o estuário eutrofizado da Baía de Guanabara (RJ) e o estuário oligotrófico do Rio São Francisco (AL)Química Nova. doi 10.21577/0100-4042.20160145.

    Cotovicz Jr., L. C.; Knoppers, B. A.; Brandini, N.; Costa Santos, S.; Abril, G. 2015. A strong CO2 sink enhanced by eutrophication in a tropical coastal embayment (Guanabara Bay, Rio de Janeiro, Brazil).Biogeosciences. v.12, p.6125 - 6146.

     

  • Conservation de la biodiversité à l’échelle du paysage : changements climatiques et perturbations anthropiques

    janvier 2018 - décembre 2020 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR ISE-M

    Contact coordinatrice 

    Marie-Pierre Ledru

    Contexte

    Le biome Caatinga est très variable avec des terrains à haut niveau d’aridité dans les basses altitudes sur des sols rases et pierreux, jusqu’à des zones humides situés au dessus de 600m sur les versants sous le vent des reliefs. La diversité du paysage constitue un terrain d’étude exceptionnel pour comprendre les effets des gradients de sévérité environnementaux sur les différents types de biodiversité afin d’agir sur sa protection et sa conservation. Les trois unités de conservation biologique du biome Caatinga où se déroulent le projet englobent ces différentes physionomies. Il s’agit de la Station écologique de Aiuaba, qui constitue l’environnement le plus sec ; le parc national Sete Cidades un milieu intermédiaire sur la transition cerrado-caatinga ; le parc national Ubajara, le plus humide.

    Objectif

    Indiquer comment les changements climatiques pourront impacter la biodiversité rencontrée dans les Unités de Conservation et ses services écosystémiques, y compris le rôle des alentours.

    Partenaires

    • Universidade Federal do Ceara UFC
    • Universidade Regional do Cariri URCA
    • Universidade Estadual do Ceara UECE
    • Universidade Estadual do Vale do Acarau UVA
    • Universidade Estadual de Campinas UNICAMP
    • Instituto Federal de Educação Ciência e Tecnologia do Ceara IFCE
    • Associação Caatinga CE

    Financements

    ICMBio CNPq/ICMBio/FAPs n°18/2017

    Publications

    • Montade V, Jeferson I, Bremond L, Favier C, Costa I.R., Ledru M-P, Paradis L., Martins E.S.P.R., Burte J, Magalhães e Silva F.H., Verola C.F. (2016) Pollen-based characterization of montane forest types in north-eastern Brazil, Review of Palaeobotany and Palynology 234, 147-158.
    • Ledru M.-P., Jeske-Pieruschka V., Bremond L., Develle A.-L., Sabatier P., Arnaud F., Martins E., Rodrigues de Freitas M, Fontenele D, Favier C, Barroso R, Araujo F. (2020) When archives are missing, deciphering the effects of public policies and climate variability on the Brazilian semi-arid region using sediment core studies. Science of the Total Environment. doi.org/10.1016/j.scitotenv.2020.137989    

     

  • Utilisation de l'espace marin à Fernando de Noronha

    janvier 2016 - décembre 2020 

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR MARBEC

    Contact coordinatrice

    Sophie Bertrand

    Contexte

    La disparition de la mégafaune induite par les activités humaines a souvent des effets en cascade et, par conséquent, la science et la gestion des pêches doivent mieux comprendre le rôle de la
    l'interaction entre les espèces et la façon dont la rupture de ces interactions peut pousser les écosystèmes vers des points de changement irréversible. Le type d'interaction dépend du type d'écosystème, des espèces concernées, les engins de pêche utilisés et la réglementation appliquée. Pour comprendre quelle mesure d'atténuation est la plus appropriée, il est crucial d'affiner l'échelle de l'information spatialement explicite sur les pratiques de pêche et le comportement des oiseaux de mer. C'est précisément l'objectif de cette proposition.
    FN est un archipel qui joue un rôle clé dans le processus de reproduction, de dispersion et de colonisation des organismes marins dans l'Atlantique Sud Tropical. Parce qu'il contient un
    Une grande partie de la zone côtière de l'Atlantique Sud insulaire est un dépôt important pour le maintien de la biodiversité dans l'ensemble du bassin de l'Atlantique Sud. Parmi les autres caractéristiques notables, le lieu abrite la plus forte concentration d'oiseaux marins tropicaux de l'Atlantique Ouest (http://whc.unesco.org), utilisée pour la reproduction de onze espèces d'oiseaux de mer. Trois instruments juridiques protègent l'archipel : un APA, couvrant les écosystèmes terrestres, principalement ceux mis en œuvre en 1986, et le PARNA (Parc national de l'archipel).
    Marinho) a été créé en 1988, avec une superficie totale de 1127 km2 ; et, depuis 2001, l'APA, le noyau et la zone tampon du parc national sont inscrits comme patrimoine mondial de l'UNESCO.
    Malgré cette pertinence écologique, peu d'études ont été menées sur la communauté des oiseaux marins présents dans la colonie. Quelques observations sporadiques et tactiles ont été signalées
    (Oren 1982,Antas 1990a, 1990b ; Schulz-Neto 2004 ; Sazima et al. 2008). Plus récemment, des prélèvements biologiques ont été effectués sur différentes espèces et ont fourni des informations sur leurs niches trophiques en utilisant l'analyse des isotopes stables (Mancini 2013, Mancini et al. 2013). L'un des défis restants consiste à documenter le comportement spatial des espèces d'oiseaux marins pendant et en dehors de la période de reproduction, en utilisant le suivi électronique afin d'identifier leur habitat d'alimentation. Un autre défi consiste à comprendre comment les raisons d'alimentation utilisées par les oiseaux de mer sont déterminées par les conditions environnementales et par le risque de chevauchement avec les zones de pêche locales. Cette information est essentielle pour concevoir les APA biologiquement efficaces et socialement acceptables. L'obtention de ce type d'informations est exactement le but de cette proposition.

    Objectif

    En fonction de leur taille, de leur phénologie et de la taille des colonies chez les PN, cinq espèces ont été identifiées dont le comportement en mer pourrait être surveillé par un dépistage électronique : Sula dactylatra, S. leucogaster, S. sula, Fregata magnificens et Phaeton lepturus. Cet ensemble d'espèces est particulièrement intéressant car il rassemble des espèces connues qui se dispersent dans de vastes zones en dehors des périodes de reproduction (P. lepturus, F. magnificens) et les espèces soupçonnées de rester toute l'année dans les environs de leurs zones de reproduction (S. dactylatra, S. sula, S. leucogaster). Un examen de la documentation a permis d'identifier plusieurs zones dans les PN (figure 2) où les espèces ont été signalées en reproduction. Aucune mention spécifique n'est faite pour S. leucogaster car on l'a vu se reproduire partout sauf sur les îles principales et l'île de Rasa. Les sites de reproduction spécifiques seront
    identifiés au cours du travail sur le terrain.
    Deux types d'approches de marquage seront développés, l'un pour documenter en haute résolution spatiale et temporelle les courts trajets de fourrage des oiseaux nicheurs, et l'autre pour un suivi à long terme des mouvements des oiseaux en mer en dehors de la saison de reproduction.
    Pour la première approche, nous avons l'intention d'utiliser une combinaison d'enregistreurs GPS et d'enregistreurs de plongée (TDR). Ces 2 appareils peuvent enregistrer l'activité des oiseaux (position GPS et TDR plongée/non plongée) avec une résolution allant jusqu'à 1s et quelques mètres. Pour la deuxième approche, nous avons l'intention d'utiliser des enregistreurs GPS encore plus miniaturisés (ci-après dénommés mini-GPS, Figure 4) qui fournissent des informations de position moins fréquentes, mais sur des périodes beaucoup plus longues (jusqu'à quelques années).
    FN possède également une petite flottille de pêche au thon. A priori, il n'y a pas d'interactions directes entre cette flotte et les oiseaux. Cependant, les oiseaux se nourrissent de proies qui sont aussi de la nourriture pour le thon (poissons volants et calmars), ce qui est susceptible de provoquer un chevauchement même partiel entre les zones fourragères des oiseaux et les zones de pêche. Pour quantifier cela et aussi pour compléter la carte des zones susceptibles d'être rentables pour les oiseaux, nous avons l'intention de mettre en place des enregistreurs GPS à bord des bateaux en même temps que les expériences de marquage.

    Partenaires

    IRD (UMR 248 MARBEC)

    CNRS (CENTRE D'ETUDES BIOLOGIQUES DE CHIZE UMR 7372)

    UNIVERSIDADE FEDERAL DO RIO GRANDE DO SUL (Instituto de Ciências Biológicas)

    UNIVERSIDAD FEDERAL RURAL DE PERNAMBUCO (DEPARTAMENTO DE PESCA)

    UNIVERSIDAD FEDERAL DE ALAGOAS (Instituto de Ciências Biológicas e da Saúde)

    ONG OCEÂNICA – PESQUISA, EDUCAÇÃO E CONSERVAÇÃO

    Financements 

    FONDATION BOTICARIO,

    IRD (UMR Marbec)

    Paddle (EU RISE)

    LMI Tapioca (IRD)

    Triatlas (BG-08-2018-2019 - All Atlantic Ocean Research Alliance Flagship)

  • Observatoire national de la dynamique de l'eau et du carbone dans le biome de la Caatinga (NOWCDCB)

    janvier 2017 - décembre 2022 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR ECO&SOLS

    Contact Coordinateur

    Claude Hammecker

    Contexte

    L'INCT-NOWCDCB est un réseau multidisciplinaire de chercheurs du Brésil (UFPE, UFRPE, UFCG, UFPB, INSA, UFRN, EMBRAPA, UPE et UEPB) et d'autres pays (Texas A & M University et Duke University, USA University ; Guelph University, Canada ; Université Coimbra, Portugal ; IRD et ENTPE, France) qui travaillent sur le développement de la recherche expérimentale et la modélisation de la dynamique de l'eau et du carbone dans le biome de la Caatinga au nord-est du Brésil. C'est un sujet relativement peu étudié dans la Caatinga, mais maintenant plusieurs groupes de recherche établis dans les principales institutions de la région ont travaillé sur cette question. Le NOWCDCB cherche donc à unir les efforts de ces groupes pour mener des recherches à long terme à l'échelle régionale, organiser les connaissances disponibles, garantir la formation de ressources humaines de qualité et subventionner la formulation de politiques publiques pour soutenir l'adaptation de l'utilisation des terres aux systèmes de variabilité climatique dans la région. Il s'agit d'une initiative unique qui a besoin de soutien et qui sera très importante pour la région et pour le Brésil. Un exemple de ce besoin est l'importante lacune dans les données relatives à l'estimation des stocks de carbone et des émissions d'azote et à la capture des gaz à effet de serre dans la Caatinga. Les estimations brésiliennes actuelles pour ce biome sont basées sur des données ad hoc et fragmentées qui ne représentent pas la diversité des sols, de la végétation et des utilisations des terres.

    Objectifs

    Développement d’un réseau de tours et observatoire à long terme pour une recherche expérimentale  et modélisation de la dynamique de l’eau et du carbone dans le Biome de la Caatinga Biome du Nordeste du Brésil

    Objectifs spécifiques :

    Évaluer la dynamique de l'eau et du carbone dans le système sol-caatinga-atmosphère ainsi que les flux d'eau, d'énergie et de CO2 dans ce système dans les états de Pernambouc, Paraíba et Rio Grande do Norte ;

    Comprendre les différents facteurs environnementaux qui régulent la fixation biologique de l'azote (BNF) dans les principales cultures et la végétation indigène de la Caatinga ;

    Contribuer à l'amélioration de l'imagerie 3D des sols et des racines des plantes du biome de la Caatinga par tomographie par rayons X et micro-ondes ;

    Réaliser des simulations stochastiques et déterministes de la dynamique de l'eau, de l'énergie et du carbone du sol dans le système sol-plante-atmosphère dans les zones de pâturages et de caatinga ;

    Contribuer à la formation de ressources humaines hautement qualifiées qui peuvent travailler dans le domaine de l'écohydrologie, de l'imagerie du cycle biogéochimique du carbone et de l'azote dans le sol, répondant ainsi aux besoins du pays et du nord-est ;

    Transférer les connaissances acquises et les résultats de la recherche au secteur public, contribuant ainsi aux politiques publiques ;

    Développer des stratégies de communication et d'éducation environnementale avec les populations des zones du projet, en vue d'une gestion durable du biome de la Caatinga ;

    Consolider les partenariats existants avec des groupes de recherche internationaux hautement qualifiés et établir de nouveaux partenariats.

    Partenaires

    Brésiliens : UFPE, UFRPE, UFCG, UFPB, INSA, UFRN, EMBRAPA, UPE et UEPB et d’autres pays :Texas A & M University and Duke university, USA University; Guelph University, Canada; University Coimbra, Portugal; IRD et ENTPE, France

    Thématiques

    Lutte contre la dégradation des sols

    Quantification des flux de CO2 et d’eau  du sol vers l’atmosphère

    Financements

    Brésil : Le projet INCT-ONDACBC fut approuvé à la suite de l’appel d’offre publique MCTI/CNPQ/CAPES/FAPS Nº 16/2014 PROGRAMA INCT et il est financé par la FACEPE (processo: APQ-0498-3.07/17), la CAPES (processo Nº 88887.136369/2017-00) et le CNPq (processo Nº 465764/2014‐2).

    Publications

    1.         DOS SANTOS, U.J.; DUDA, G. P.; MARQUES, M. C.; MEDEIROS, E.V.; LIMA, J.R.S; DE SOUZA, E. S.; BROSSARD, M.; HAMMECKER, C. (2019). Soil organic carbon fractions and humic substances are affected by land uses of Caatinga forest in Brazil. Arid Land Research and Management. https://doi.org/10.1080/15324982.2018.1555871

    2.         DE BARROS, J. A.; DE MEDEIROS, E. V.; DA COSTA, D. P.; DUDA, G. P.;  LIMA, J. R.S. ; DOS SANTOS, U. J.; ANTONINO, A.C.D. ; HAMMECKER, C. (2019). Human disturbance affects enzyme activity, microbial biomass and organic carbon in tropical dry sub-humid pasture and forest soils. Archives of Agronomy and Soil Science. https://doi.org/10.1080/03650340.2019.1622095

    3.         OLIVEIRA, A. S. L., DE SOUZA, E. S., PESSOAL, L. G. M., FERREIRA-SILVA, S. L., SOUZA, R. M. S., ANTONINO, A. C. D. (2019). Growth and photosynthetic efficieny of atriplex nummularia under different soil moisture and saline tailings. Revista Caatinga, 32(2), 493–505. https://doi.org/10.1590/1983-21252019v32n222rc

    4.         LIMA, J.R.S.; DE MORAES SILVA, W.; DE MEDEIROS, E.V.; DUDA, G. P.; CORRÊA, M. M.; MARTINS FILHO, A.P.; CLERMONT-DAUPHIN, C.; ANTONINO, A.C.D.; HAMMECKER, C. (2018). Effect of biochar on physicochemical properties of a sandy soil and maize growth in a greenhouse experiment. Geoderma, v. 319, p. 14-23, 2018.

    5.         ERREIRA, C. R. P. C.; ANTONINO, A.C.D.; SAMPAIO, E. V. S. B.; CORREIA, K. G.; LIMA, J. R. S.; SOARES, W.A.; MENEZES, R.S.C. Soil CO2 Efflux Measurements by Alkali Absorption and Infrared Gas Analyzer in the Brazilian Semiarid Region. Revista Brasileira de Ciência do Solo, v. 42, p. 1, 2018. http://dx.doi.org/10.1590/18069657rbcs20160563

    6.         RIBEIRO, A. A., LIMA, J. R. D. S., ANTONINO, A. C. D., SOUZA, R. M. S., SOUZA, E. S. DE. (2018). Fluxos de Carbono e Evapotranspiração de Feijão Comum Sob Condições de Sequeiro. Revista Engenharia na Agricultura - REVENG, 26(3), 229–239. https://doi.org/10.13083/reveng.v26i3.830

    7.         SILVA, P. F. DA, LIMA, J. R. DE S., ANTONINO, A. C. D., SOUZA, R., SOUZA, E. S. DE, SILVA, J. R. I., ALVES, E. M. (2017). Seasonal patterns of carbon dioxide, water and energy fluxes over the Caatinga and grassland in the semi-arid region of Brazil. Journal of Arid Environments, 147, 71–82. https://doi.org/10.1016/j.jaridenv.2017.09.003

    8.         DE MEDEIROS, E.V.; DUDA, G.P.; DOS SANTOS, L.A.R.; LIMA, J.R.S.; ALMEIDA-CORTÊZ, J.S.; HAMMECKER, C.; LARDY, L.; COURNAC, L.T. (2017). Soil organic carbon, microbial biomass and enzyme activities responses to natural regeneration in a tropical dry region in Northeast Brazil. Catena (Cremlingen), v. 151, p. 137-146. https://doi.org/10.1016/j.catena.2016.12.012

    9.         SILVA, J. R.I., SOUZA, R. M.S., SANTOS, W.A., DE ALMEIDA, A.Q., SOARES, E. S., ANTONINO, A. C.D. (2017). Aplicação do método de Budyko para modelagem do balanço hídrico no semiárido brasileiro. Scientia Plena, 13(10), 1–10. https://doi.org/10.14808/sci.plena.2017.109908

    10.      SOUZA, R., FENG, X., ANTONINO, A., MONTENEGRO, S., SOUZA, E., & PORPORATO, A. (2016). Vegetation response to rainfall seasonality and interannual variability in tropical dry forests. Hydrological Processes, 30(20), 3583–3595. https://doi.org/10.1002/hyp.10953

  • Planning in a liquid world with tropical stakes - PADDLE

    juillet 2017 - juillet 2021 

    Département Océans, climat et ressources OCÉANS, UMR LEMAR

    Contact coordinatrice

    Marie Bonnin

    Contexte

    L’environnement marin est le sujet de pressions croissantes : trafic maritime, évolutions des utilisations des environnements côtiers avec une demande croissante, exploitation des fonds marins, activités minières, dragage, pêches, tourisme, déploiement d’infrastructures d’énergie renouvelable, etc. Une gestion soutenable et raisonnée des océans et des mers peut contribuer au développement économique et à la création d’emplois, et permettrait à la communauté internationale d’atteindre ses objectifs de développement durable définis à l’horizon 2030. Ainsi, l’environnement marin est considéré comme une opportunité de croissance future en Europe, mais aussi dans les pays d’Atlantique tropical. Considérant que les outils développés pour les pays de l’Union Européenne pourraient se révéler inadaptés dans des pays des tropiques, il y a un besoin urgent et critique pour un projet de recherche spécifique à la Planification Spatiale Marine (PSM) en Atlantique tropical.

    Objectif

    Créer une plateforme de recherche sur la planification spatiale marine en Atlantique tropical (cas d’étude : Cabo Verde, Sénégal, Brésil). Elle a pour vocation de participer à la formation d’experts en PSM, de développer des outils pour la PSM  et d’identifier les besoins et potentiels impacts de la PSM dans ces zones

    Partenaires

    UBO (univ. Brest),

    CNRS, Université de Nantes,

    University of the Azores,

    FCUL (université de Lisbonne),

    Wageningen University,

    University of Sevilla,

    Terra Maris,

    Créocéan,

    UCAD (Université de Dakar),

    INDP (Institut National de Développement des Pêches, Cabo Verde),

    UFPE (Brésil),

    UFRPE (Brésil),

    UFPB (Brésil),

    UPM (Brésil),

    IUCN Sénégal,

    ZMT (Allemagne)

    Thématiques

    planification spatiale marine

    Équipe

    Alex Costa da Silva, UFPE ( alexsilvaufpe@gmail.com );

    Thierry Frédou, UFRPE ( thierry.fredou@ufrpe.br );

    Mirella da Silva, UFPB ( mirella_dasilva@hotmail.com );

    Solange Teles da Silva, UPM ( solange.teles@mackenzie.br ).

    Financements

    programme H2020 de l'Union Européenne,

    Activités Marie Skolodowska Curie (MSCA),

    appel Research and Innovation Staff Exchange (RISE)

    Publications

    Nole L., Frédou T., Souza Lira A., Padovani Ferreira B., Bertrand A., Ménard F., Lucena Frédou F. 2018. Identifying key habitat and spatial patterns of fish biodiversity in the tropical Brazilian continental shelf. Continental Shelf Research, 166: 108-118. DOI: 10.1016/j.csr.2018.07.002 ;  https://hal.archives-ouvertes.fr/ird-01905980

    Pelage Latifa, Domalain Gilles, Lira Alex S., Travassos Paulo and Frédou Thierry, Mangrove Coverage Evolution Over Three Decades, Tropical Conservation Science, Vol 12, 2019.  https://doi.org/10.1177/1940082918822411

    Eduardo L.N., Teixeira B., Lucena Frédou F., Frédou T., Souza Lira A., Bertrand A., Mincarone M., 2018. First record of the intermediate scabbardfish Aphanopus intermedius Parin 1983 (Scombriformes: Trichiuridae) in the western South Atlantic. 2018. Journal of Fish Biology, 5: 992-995. DOI: 10.1111/jfb.13796

    Eduardo L.N., Frédou T., Souza Lira A., Santos Silva L.V., Padovani Ferreira B., Bertrand A., Ménard F., Lucena Frédou F. 2019. Length–Weight relationship of thirteen demersal fishes from the tropical Brazilian continental shelf.Journal of Applied Ichthyology , 35: 590–593. DOI: 10.1111/jai.13831 

    Eduardo L.N., Mincarone M.M., Villarins B.T., Frédou T., Souza Lira A., Bertrand A., Lucena Frédou F. 2019. Length–weight relationships of eleven mesopelagic fishes from oceanic islands of the Southwestern Tropical Atlantic. Journal of Applied Ichthyology , 35: 605–607. DOI: 10.1111/jai.13840 

    Mincarone M.M., Villarins B.T., Eduardo L.N., Caires R.A., Lucena Frédou F., Frédou T., Souza Lira A., Bertrand A., 2019. Deep-sea manefishes (Perciformes: Caristiidae) from oceanic islands and seamounts off northeastern Brazil, with comments on the caristiids previously reported in Brazilian waters.Marine Biology Research . DOI: 10.1080/17451000.2019.1636281.

     

Fruits Brésil

© IRD

Projets de recherche dans la région centre-ouest

  • Changements climatiques et impacts écologiques en zones humides du Pantanal : Quantification , facteurs de contrôle et prévision sur le long terme

    février 2017 - janvier 2022

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR GET

    Contact coordinateur

    Laurent Barbiero

     

    Contexte

    Les interactions entre les processus biotiques et abiotiques dans les environnements alcalins sont peu renseignées, malgré leur forte réactivité. Nous proposons dans ce cadre une étude intégrée sur un site expérimental déjà instrumenté et suivi depuis 3 ans au sein de la plus vaste zone humide continentale alcaline du monde, la Nhecolândia, dans le Pantanal au Brésil. Cette vaste région compte environ 15000 lacs dont approximativement 600 sont alcalins (pH > 9,5). Trois types de lacs alcalins ont été identifiés, présentant, de manière permanente, des eaux vertes, noires ou cristallines. Ces couleurs traduisent des fonctionnements biogéochimiques fondamentalement différents.

     

    Objectif

    Ces trois types sont présents sur un même site expérimental et les actions sont regroupées en 4 axes. Le premier traite de cette diversité des fonctionnements biogéochimiques que nous caractériserons tout en recherchant les causes de ces comportements différenciés et les conséquences en termes d’émission de GES. Des mesures préliminaires nous ont permis d’appréhender la variabilité spatiale et temporelle des émissions, et d’identifier un « hot moment » lié au dépassement du point de bulle de l’O2. Ce point original et qui n’a jamais été décrit fera l’objet d’une attention particulière. L’environnement servira de support pour des mesures ciblées de forme polyazotées (N2H4).

    Le second axe traite des systèmes pédologiques développés sur le pourtour des lacs. D’une part, ces systèmes semblent en relation étroite avec les fonctionnements biogéochimiques actuels des lacs, mais peuvent avoir enregistré leurs fonctionnements passés. Fondée sur une analyse structurale en 3 dimensions, l’étude se focalisera sur les phases secondaires, les transferts et accumulations de MO, et les conséquences sur les transferts de métaux et les émissions de GES. Une chronologie entre les différents systèmes sera recherchée. Enfin, ces systèmes de sols serviront de support pour une étude originale du comportement des isotopes du Fe et Zn.

    Le troisième axe correspond à l’élaboration d’un modèle de fonctionnement hydrologique des lacs, outil indispensable pour tester leur sensibilité face à des modifications de l’environnement. L’étude comprend une caractérisation fine de la topographie (GNSS) et du plancher de la nappe (induction électromagnétique), une caractérisation de l’aquifère superficiel par des essais de pompage, et l’intégration de ces informations dans un modèle à couches fondé sur le code Visual Modflow. A l’issu du projet, nous disposerons de 5 années de suivi sur notre site expérimental pour la validation du modèle.

    Le dernier axe vise à transposer les informations acquises sur les sites expérimentaux à la région par les outils satellitaires, dans le but d’élaborer des bilans régionaux.

     

    Partenaires

    • USP (CENA et IEE),
    • UNICAMP (IQ),
    • EMBRAPA (Instrumentação),
    • UFSCAR (LCA et CCBS),
    • UFMS (FAENG)
    • GET (Toulouse),
    • PROTEE (Toulon),
    • LHA (Avignon),
    • IRAP (Toulouse)

     

    Financements

    Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico - CNPq

    Géosciences, Environnement, Toulouse - GET (Toulouse),

    INSU Ec2co 2018-2019

    FAPESP 2017-2022, programme PFPMCG

     

    Publications

    Furian S., Martins E.C.R., Parizotto T.M., Rezende-Filho A.T., Victoria R.L., Barbiero L., 2013. Chemical diversity and spatial variability in myriad lakes in Nhecolândia in the Pantanal wetlands of Brazil.Limnology and Oceanography58, 2249-2261, doi:10.4319/lo.2013.58.6.2249.

    Andreote, A.P.D., Vaz, M.G.M.V, Genuário, D.B., Barbiero, L., Rezende-Filho, A.T., Fiore, M.F., 2014. Non-heterocytous cyanobacteria from Brazilian saline alkaline lakes.Journal of Phycology50, 675-684, doi:10.1111/jpy.12192.

    Barbiero, L., Berger, G., Meunier, J-F., Rezende-Filho, A.T., Martins Silva, E.R.C., Furian, S, 2016. Organic control of dioctahedral and trioctahedral clay formation in an alkaline soil system in the Pantanal wetland of Nhecolândia, Brazil.Plos One,doi.10.1371/journal.pone.0159972

  • Stratégies de contrôle spécifique des parasites de plantes de grande culture

    janvier 2018 - décembre 2022 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR IPME

    Contact Coordinatrice

    Diana Fernandez

    Contexte 

    De nombreuses plantes cultivées à fort impact agronomique comme le riz, le caféier, le soja, l’arachide ou le cotonnier sont parasitées par des nématodes du sol, notamment dans les pays tropicaux où les espèces du genre Meloidogyne sont particulièrement adaptées aux températures élevées. Par ailleurs, deux maladies fongiques d’origine aérienne, la rouille du caféier et la rouille du soja, font partie des problèmes agronomiques qui ont pris une importance majeure en Amérique Latine ces dernières années. L’évolution de la législation internationale sur l'usage des pesticides, visant à réduire les risques sur l'homme et l'environnement, induit une demande accrue de solutions alternatives durables pour le contrôle des parasites.

    Objectifs

    L’objectif principal est d’acquérir des connaissances fondamentales sur les interactions plantes-parasites pour proposer des stratégies innovantes de contrôle des populations de parasites des plantes cultivées. Plus particulièrement, ce projet se focalise,

    1) sur la caractérisation de protéines de virulence des nématodes à galles (Meloidogyne spp .), leur mode d’action et leurs cibles dans la cellule végétale,

    2) sur l’identification de gènes impliqués dans les réponses de résistance des plantes aux nématodes et la sélection de variétés résistantes, 

    3) sur le développement de nouvelles stratégies de contrôle basées sur la chimie verte, comme la sélection de nouvelles molécules à activité nématicide ou fongicide spécifique, ou le RNAi.

    Thématiques

    interactions plantes-parasites ; protection des cultures ; amélioration génétique des plantes ; nématodes, rouille

    Financements

    Embrapa-Café ;  Embrapa Macroprograma 3

    Projet INCT PlantStress (Brésil)

    Projet Bayer Crop Science Grant4Targets (Allemagne)

    projet CAPES-COFECUB Sv 922/18 (France-Brésil

    Partenaires 

    EMBRAPA-CENARGEN

    EMBRAPA-CERRADOS

    EMBRAPA –SOJA

    Universidade Federal do Rio de Janeiro (UFRJ)

    UMR ISA, INRA, Univ Nice

    Consortium International en Biologie Avancée (CIBA) https://www.ciba-network.org/

    Publications

    Petitot A-S., Kyndt T., Haidar R., Dereeper A., Collin M., de Almeida Engler J., Gheysen G., and Fernandez D. 2017. Transcriptomic and histological responses of the African rice (Oryza glaberrima ) to Meloidogyne graminicola provide new insights into root-knot nematode resistance in monocots.Annals of Botany, 119 (5): 885-899. DOI: 10.1093/aob/mcw256

    Albuquerque EVS., Petitot A-S., da Silva JP., Grossi-de-Sa MF. and Fernandez D. 2017. Early responses of coffee immunity-related genes to root-knot nematode infection.Physiological and Molecular Plant Pathology,100, 142-150. DOI:10.1016/j.pmpp.2017.09.001.

    Marilia Santos Silva, Magnolia de Araujo Campos, Fabricio Arraes, Maira Grossi-de-Sa, Fernandez D., Elizabete de Souza Candido, Marlon Cardoso, Octavio Franco, Maria Fatima Grossi de Sa. Potential biotechnological assets related to plant immunity modulation applicable in engineering disease-resistant crops. 2018. Plant Science, 270, 72-84. https://doi.org/10.1016/j.plantsci.2018.02.013

    V da Silva Mattos, K Mulet, J E Cares, C Bauer Gomes, D Fernandez, F Grossi, R M.D.G. Carneiro and P Castagnone-Sereno. 2019. Development of diagnostic SCAR markers for M. graminicola , M. oryzae and M. salasi associated to irrigated rice fields in Americas.Plant Disease, 103, 83-88;  https://doi.org/10.1094/PDIS-12-17-2015-RE

    Bresso E, Fernandez D, Amora DX, Noël P, Petitot AS, Sa Lisei de ME, Albuquerque EVS, Danchin E, Maigret B, Martins N. 2019. A chemosensory GPCR as a potential target to control the root-knot nematode Meloidogyne incognita parasitism in plants.Molecules, in press

  • Dépérissement des manguiers et évaluation de paquets technologiques de lutte au Burkina Faso

    janvier 2018 - décembre 2021 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR IPME

    Contact Coordinatrice

    Diana Fernandez

    Contexte

    La mangue constitue la première culture fruitière au Burkina Faso, occupe près de 15000 exploitants et fait fonctionner une soixantaine d’unités de transformation. Sa culture est essentiellement localisée dans la région des Hauts Bassins (Bobo Dioulasso) dans l’Ouest du pays. Une nouvelle maladie est apparue récemment dans les vergers de manguiers au Burkina Faso, mais aussi dans les pays alentour en Afrique de l’Ouest. Cette maladie se traduit par un dessèchement progressif et rapide des branches puis de l’arbre entier, un manguier pouvant mourir en quelques semaines après l’apparition des premiers symptômes. Son origine est jusqu’à aujourd’hui inconnue. Une collaboration tri-partite France-Burkina Faso –Brésil a été mise en place entre l’IRD, l’INERA et l’UFV.

    Objectif

    L’objectif principal est d’identifier les causes de la maladie (agent biotique et/ou stress abiotique) et proposer des moyens de lutte et de récupération des vergers de manguiers pour une gestion durable de cette maladie.

    Partenaires

    EMBRAPA-CENARGEN Brasília

    LMI PathoBios (IRD-INERA) Bobo Dioulasso

    Universidade Federal de Viçosa (UFV)

    Financements

    (Brésil) ABC ; UFV

    (France) Fondation Agropolis ; LMI PathoBios ; IRD-AUF PARFAO

    (Burkina Faso) FONRID ; INERA

    Thématiques

    Protection des cultures ; Sécurité alimentaire ; agro-écologie

Ville Brésil

© IRD

Projets de recherche dans la région Sud-est

  • Helminthes, HLA-G et santé en zone intertropicale

    janvier 2017 - décembre 2020 

    Département société et santé - SAS, UMR MERIT

    Contact coordinateur

    David Courtin

    Contexte

    Les infections par les helminthes à l’origine des géohelminthiases ou schistosomoses demeurent un problème de santé publique majeur dans les zones intertropicales. Malgré les objectifs fixés par l’Assemblée Mondiale de la Santé en 2001, le nombre de personnes touchées par ces maladies tropicales négligées reste encore élevé avec plus d’un milliard de personnes infectées par les géohelminthiases et environ 250 millions de personnes atteintes de schistosomoses (OMS, 2016). Le 3ème objectif du projet de développement durable (ODD) est spécifiquement consacré à la santé et au bien-être. Il vise à « permettre à tous de vivre en bonne santé et à promouvoir le bien-être de tous à tout âge » et pour atteindre cet objectif la lutte contre les maladies négligées a été clairement identifiée (objectif 3.3). Les infections helminthiques interagissent fortement avec le système immunitaire de l’hôte, mettant en place un phénomène de tolérance immunitaire non totalement élucidé permettant aux helminthes d’échapper aux réponses spécifiquement dirigées contre eux (en particulier la réponse de type Th2) leur permettant ainsi de survivre dans l'hôte pendant plusieurs dizaines d'années dans le cas des schistosomoses. Ce phénomène de tolérance immunitaire, détournant la réponse Th2, peut évidemment avoir des conséquences importantes tant dans le domaine des co-infections (paludisme) que dans celui des pathologies allergiques et autoimmunes. Enfin, ce phénomène pourrait également interagir avec la réponse vaccinale en diminuant son efficacité. L’ensemble de ces faits a été démontré par des études épidémiologiques et immunologiques récentes. La molécule Human Leucocyte Antigen (HLA)-G est impliquée dans l’induction d’un environnement tolérogène au niveau de l’interface fœto-maternelle permettant ainsi le maintien de l'allogreffe fœtale. HLA-G est connue pour sa capacité à inhiber un bon nombre de cellules du système immunitaire (cellules NK et dendritiques, lymphocytes T et B) via sa fixation aux récepteurs (ILT2 et/ou ILT4 et/ou KIR2DL4) présents à la surface de ces dernières. Nous émettons l’hypothèse que l’infection par les helminthes pourrait, entre autres, entrainer une surexpression de HLA-G et inhiber les réponses immunes anti-infectieuses, en particulier la prolifération ou la différenciation des lymphocytes B qui pourrait expliquer la diminution des niveaux d’anticorps anti-palustres ou des réponses aux vaccinations observées au cours d’infections helminthiques. Le traitement antihelminthique de masse en cours pourrait donc avoir des effets bénéfiques directs (élimination des helminthes et pathologies associées) mais également indirects (vaccinations, co-infections,...). Cependant ces traitements de masse pourraient également entraîner une recrudescence de certaines pathologies comme les allergies et les maladies autoimmunes. Une meilleure compréhension de ces interactions est donc indispensable pour parvenir à limiter l’extension prévisible de certaines maladies dites « de civilisation ».

    Objectif

    L’objectif général de ce projet est de mobiliser les chercheurs Brésiliens et Français autour de cette thématique afin de mieux comprendre les effets de l’infection par les helminthes sur son hôte. Nos principaux objectifs seront d’évaluer l’effet des infections helminthiques :

    sur la réponse clinique et immunologique à l’infection parP. falciparum 

    sur les niveaux d’expression de HLA-G

    chez la femme enceinte sur le développement immunitaire des nourrissons et la sensibilité aux infections des jeunes enfants

    sur le risque de survenue de phénomènes allergiques

    Partenaires

    Université de São Paulo (USP)

    Université de Paris,

    Université d'Abomey-Calavi,

    Université du Ghana

    Thématiques

    Génétique,

    Immunologie,

    Parasitologie,

    Epidémiologie.

    Financements

    USP-COFECUB

    Publications

    Sonon P, Sadissou I, Tokplonou L, et al. HLA-G, -E and F regualatory and coding region variability and haplotypes in the Beninese Toffin population sample. Molecular immunology 2018;

    Sabbagh A, Sonon P, Sadissou I, et al. The role of HLA-G in parasitic diseases. Hla 2018

  • Transition métropolitaine et centralités dans les villes brésiliennes - TRAME

    janvier 1970 - décembre 2022 

    Département sociétés et mondialisation - SOC, UMR URMIS

    Contact coordinateur

    Sylvain Souchaud

    Contexte

    Dans la première moitié du 20ème siècle, la métropole au Brésil surgit d’un changement d'échelle dans la constitution de la ville qui définit une nouvelle allocation des ressources dans l'espace et un déploiement des centralités au-delà du centre historique. Cette transition métropolitaine conjugue la réorganisation dans l'espace urbain de dynamiques migratoires (celle de la migration internationale qui s'achève et celle des mobilités internes qui prend de l'ampleur) et le développement du tissu urbain en association avec de nouvelles techniques (de transports, d’encadrement, etc.). Le projet mobilise des chercheurs de différents horizons disciplinaires pour faire apparaître les ressorts urbains de cette transition sociologique, à São Paulo et Rio de Janeiro, en s'appuyant à la fois sur les objets urbains et sur les modèles sociologiques et politiques qu'ils produisent. A terme, ce programme a pour ambition d’analyser ces modes de transformations urbaines jusqu’à nos jours.

    Objectif

    Contribuer à renouveler l’étude de l’urbanité au Brésil en mettant en évidence les processus de constitution d’une matrice spécifique à São Paulo et Rio de Janeiro du début du 20ème siècle à nos jours, son impact durable sur les relations sociales et les pratiques politiques.

    Partenaires

    Faculdade de arquitetura e urbanismo - Universidade de São Paulo (FAU-USP)

    Instituto de arquitetura e ubanismo – USP São Carlos (IAU – USP São Carlos)

    Serviço Social - PUC Rio de Janeiro

    Équipe

    Nicolas Bautès (Univ. Caen – ESO)

    Renato Cymbalista (USP – FAU)

    Sarah Feldman (USP São Carlos – IAU)

    Fraya Fhrese (USP - FFLCH)

    Rafael Soares Gonçalves (PUC Rio de Janeiro)

    Ana Lucia Duarte Lanna (USP - FAU)

    Aurélia Michel (P7 Paris Diderot – CESSMA)

    Sylvain Souchaud (IRD – URMIS)

    Jérôme Tadié (IRD – URMIS)

    Thématiques

    Métropole, politiques d’aménagement urbain, transition urbaine, contrôle et surveillance, populations noires et travail libre, quartiers péricentraux, industrialisation, modernité

    Financements

    IRD

    CNRS - Projet international de coopération scientifique (Pics)

    USP

    USPC

    Labex Dynamite

    Publications

    Ana Lucia Duarte Lana et Sylvain Souchaud (ed.),Transições metropolitanas, éditions Ana Blum et IRD, à paraître en 2019.

  • Les grands cycles climatiques dans les forêts tropicales humides - TROPICOL

    janvier 2017 - décembre 2019 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR ISE-M

    Contact coordinatrice

    Marie-Pierre Ledru

    Contexte

    Au cœur de la forêt pluviale brésilienne se trouve la dépression de Colônia, un cratère de 3,6 km de diamètre, dont la formation est probablement due à un impact météoritique. Cette structure géologique rare représente une opportunité unique d’accéder aux archives paléoclimatiques des tropiques de l’hémisphère sud. Une carotte sédimentaire de 14 mètres de profondeur sur ce site a déjà permis d’analyser les changements hydrologiques, la variabilité des températures ou encore de la biodiversité au cours des derniers 250 000 ans. Désormais, une équipe internationale de chercheurs issus de 5 pays, coordonnée par Marie-Pierre Ledru, de l’Institut de recherche pour le développement, souhaite aller plus loin : carotter jusqu’à 50 mètres de profondeur afin d’étudier les derniers 800 000 ans, ce qui permettrait d’inclure plusieurs cycles glaciaires/interglaciaires. Les principaux objectifs sont de caractériser les impacts des changements extrêmes en énergie thermique solaire et en pCO2 sur la biodiversité tropicale; d’évaluer l’influence des variations du climat des basses latitudes sur les cycles hydrologiques globaux au cours des derniers 800 000 ans; d’analyser le métabolisme de la vie microbiale face à la variabilité climatique. Ce projet de recherche implique une équipe internationale multidisciplinaire avec des spécialistes des forages profonds, ainsi qu’en géochronologie, géochimie, paléoécologie, sédimentologie, biosphère microbiale. De nouvelles connaissances sont attendues sur les modalités de l’évolution des forêts tropicales en réponse aux changements du climat ainsi que de nouveaux développements méthodologiques.

    Objectif

    TROPICOL permettra de répondre à plusieurs questions scientifiques de longue date et de développer une equipe de recherche pluridisciplinaire avec : 1) Définir les variations de l’énergie solaire et du pCO2 dans les Tropiques. 2) Définir La dynamique des climats tropicaux et les connexions interhémisphériques sur des longues échelles de temps 3) Explorer comment les configurations orbitales peuvent modifier les processusd e spéciation et La biodiversité tropicale. De plus, comme Le projet se déroule dans une zone très urbanisée et permettra à La population de se familiariser avec la recherche scientifique sur les climats.

    Partenaires

    Universidade de São Paulo

    Universidade de Campinas (UNICAMP)

    Financements

    FONDATION BNP PARIBAS  « Climate Inititative »

    INSU LEFE

    Publications

    • Ledru, M.-P., Mourguiart, P., Riccomini C. (2009). Related changes in biodiversity, insolation and climate in the atlantic rainforest since the last interglacialPalaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology271, 140-152.
    • Ledru, M.P, Reimold W.U., Ariztegui, D., Bard E., Crósta, A.P., Riccomini, C., Sawakuchi A.O. (2015) Why drilling deep in the Colônia Basin (Brazil).Scientific Drilling. 20, 33-39.
    • Rodríguez-Zorro P.A., Ledru M.-P., Bard E., Aquino-Alfonso O., Camejo Aviles A.M., Daniau A.-L., Favier C., García M., Mineli T.D., Ricardi-Branco F., Rosteck F., Sawakuchi A., Simon Q., Tachikawa K., Thouveny N. (2020) Shutdown of the South American summer monsoon during the penultimate glacial. Nature Scientific Reports doi.org/10.1038/s41598-020-62888-x
    • Simon Q, Ledru MP, Sawakuchi A., Favier C, Minelli TD, Bard E, Thouveny N, Garcia M, Tachikawa K., Guedes M, Grohman C., Rodriguez-Zorro P (2020) Chronostratigraphy of a 1.5±0.1 Ma composite sedimentary record from Colônia basin (SE Brazil): Bayesian modeling based on paleomagnetic, authigenic 10Be/9Be, radiocarbon and luminescence dating. Quaternary Geochronology, 58, 101081  https://doi.org/10.1016/j.quageo.2020.101081

     

  • Conservation de la biodiversité à l’échelle du paysage : changements climatiques et perturbations anthropiques

    janvier 2018 - décembre 2020 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR ISE-M

    Contact Coordinatrice

    Marie-Pierre Ledru

     

    Contexte

     

    Le biome Caatinga est très variable avec des terrains à haut niveau d’aridité dans les basses altitudes sur des sols rases et pierreux, jusqu’à des zones humides situés au dessus de 600m sur les versants sous le vent des reliefs. La diversité du paysage constitue un terrain d’étude exceptionnel pour comprendre les effets des gradients de sévérité environnementaux sur les différents types de biodiversité afin d’agir sur sa protection et sa conservation. Les trois unités de conservation biologique du biome Caatinga où se déroulent le projet englobent ces différentes physionomies. Il s’agit de la Station écologique de Aiuaba, qui constitue l’environnement le plus sec ; le parc national Sete Cidades un milieu intermédiaire sur la transition cerrado-caatinga ; le parc national Ubajara, le plus humide.

     

    Objectif

     

    Indiquer comment les changements climatiques pourront impacter la biodiversité rencontrée dans les Unités de Conservation et ses services écosystémiques, y compris le rôle des alentours.

     

    Partenaires

     

    Universidade Federal do Ceara UFC

    Universidade Regional do Cariri URCA

    Universidade Estadual do Ceara UECE

    Universidade Estadual do Vale do Acarau UVA

    Universidade Estadual de Campinas UNICAMP

    Instituto Federal de Educação Ciência e Tecnologia do Ceara IFCE

    Associação Caatinga CE

     

    Financements

     

    ICMBio CNPq/ICMBio/FAPs n°18/2017

    Publications

    Montade V, Jeferson I, Bremond L, Favier C, Costa I.R., Ledru M-P, Paradis L., Martins E.S.P.R., Burte J, Magalhães e Silva F.H., Verola C.F. (2016) Pollen-based characterization of montane forest types in north-eastern Brazil, Review of Palaeobotany and Palynology 234, 147-158.

  • Transfert de matériaux entre le continent et l'océan

    Octobre 2017 - décembre 2019 

    Département Ecologie, biodiversité et fonctionnement des écosystèmescontinentaux - ECOBIO, UMR ISE-M

    Contact coordinatrice

    Marie-Pierre Ledru

    Contexte

    La compréhension du transport, de la dilution/accumulation, du cycle et de la biodisponibilité des nutriments, de la matière organique et des métaux traces à l'interface continent-océan sera élargie par une analyse comparative des systèmes côtiers et du plateau continental le long des côtes nord et est-nord-est, sud-est et sud du Brésil dans les différentes situations environnementales : tropical humide (nord) ; semi-aride (nord-est du Brésil), subtropical humide (est-sud-est et sud du Brésil) et l'intensité des activités humaines dans leurs bassins et leurs frontières, y compris des aspects allant de l'identification des conditions naturelles pouvant servir de référence dans certains systèmes aux barrages, aux ouvertures de canaux dans les rivières, à la transposition des bassins, à l'urbanisation, à l'industrialisation, à l'exploitation minière, à l'agriculture et à l'aquaculture. 

    Objectif

     i) Évaluer les changements dans les flux de sédiments, de nutriments, de matière organique et de métaux traces du continent vers l'océan en mettant l'accent sur les changements dans la morphologie des bassins, l'érosion et la sédimentation et sur la biogéochimie des estuaires générant une typologie hiérarchique des rivières pour guider les actions de planification et de préservation.

    ii) Connaître les processus biogéochimiques de manière comparative en tenant compte des différents moyens géochimiques et des différents niveaux de préservation existant dans ces régions en mettant l'accent sur le comportement des sédiments, des nutriments, de la matière organique et des métaux-traces à travers le gradient estuarien et le plateau continental.

    iii) Évaluer et quantifier les impacts environnementaux résultant du changement climatique mondial et régional en utilisant des indicateurs de biodiversité.

    Coordinateur

    Luiz Drude de Lacerda:   ldrude@fortalnet.com.br 

    Partenaires

    Universidade Federal do Ceará – UFC 

    Universidade Federal do Cariri - UFCA

    Universidade Federal de Alagoas - UFAL

    Universidade Federal do Maranhão - UFMA

    Universidade Estadual de Santa Cruz - UESC

    Universidade Estadual do Norte Fluminense - UENF

    Universidade Federal Fluminense - UFF

    Pontifícia Universidade Católica do Rio de Janeiro – PUC-Rio

    Universidade de São Paulo - USP 

    Universidade Estadual Paulista - UNESP

    Universidade Federal de Santa Catarina - UFSC

    Publications

    Luiz Drude de Lacerda , Bruno Turcq , Abdel Sifeddine, Renato Campello Cordeiro , Mercury accumulation rates in Caço Lake, NE Brazil during the past 20.000 years. Journal of South American Earth Sciences 77 (2017) 42-50

    Lacerda, L.D.; Dias, F.J.S.; Marins, R.V.; Soares, T.M.; Godoy, J.M. & Godoy, M.L.D.P. 2013. Pluriannual watershed discharges of Hg into a tropical semi-arid estuary of the Jaguaribe River, NE Brazil. Journal of the Brazilian Chemical Society24: 1719-1731. 

  • Changement climatique régional et mondial : passé et futur - CAPES PRINT CLIMATE

    mars 2019 - décembre 2021

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR GET

    Contacts coordinateurs

    Ana Luiza Spadano Albuquerque, UFF

    Contexte

    Projet PRINT de soutien aux pos-graduações brésilienne. Association de chercheurs et technicien étrangers pour la formation des étudiants à travers de cours et de stage.

    Objectif

    Formation au niveau Master et Doctorat

    Partenaires

    • Dinamica dos oceanos e da Terra (UFF) ;
    • Programa de Pos-graduação em Geografia (UFF) ;
    • Engenharia de Biossistema (UFF) ;
    • LARANG (UERJ).

    Thématiques

    paléoclimatologie, géochimie, sédimentologie

    Pays

    France, USA, Allemagne

    Financements

    CAPES

    Publications

    • 2019-1 Nascimento, M. N., Martins, G. S., Cordeiro, R. C., Turcq, B. Moreira, L. S. Bush, M. B. 2019. Vegetation response to climatic changes in western Amazonia over the last 7600 years. Journal of Biogeography DOI: 10.1111/jbi.13704
    • 2019-2 Juliana Nogueira, Heitor Evangelista, Claudio de Morisson Valeriano, Abdelfettah Sifeddine, Carla Neto, Gilberto Vaz, Luciane S. Moreira, Renato C. Cordeiro, Bruno Turcq, Keila Cristina Aniceto, Artur Bastos Neto, Gabriel Martins, Cybelli G. G. Barbosa, Ricardo H. M. Godoi
    • 2019. Temporal variations in dust sources reaching Central-Western Amazon through the mid-to-late Holocene. Scientific Reports in press.

     

     

  • Retours d'information sur les inégalités : vulnérabilités sociales et des ressources en eau de l'échelle locale à l'échelle mondiale - CAPES PRINT FEEDBACK

    aôut 2018- juillet 2022

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR GET

    Contacts coordinateurs

    Bastiaan Koppers, UFF

    Contexte

    Projet PRINT de soutien aux pos-graduações brésiliennes. Association de chercheurs et technicien étrangers pour la formation des étudiants à travers de cours et de stage.

    Objectif

    Formation au niveau Master et Doctorat

    Partenaires

    • Dinamica dos oceanos e da Terra (UFF) ;
    • Programa de Pos-graduação em Geografia (UFF) ;
    • Engenharia de Biossistema (UFF) ;
    • LARANG (UERJ)

    Thématiques

    paléoclimatologie, géochimie, sédimentologie.

    Pays

    France, USA, Allemagne

    Financements

    CAPES

    Publications

    • 2019-1 Nascimento, M. N., Martins, G. S., Cordeiro, R. C., Turcq, B. Moreira, L. S. Bush, M. B. 2019. Vegetation response to climatic changes in western Amazonia over the last 7600 years. Journal of Biogeography DOI: 10.1111/jbi.13704
    • 2019-2 Juliana Nogueira, Heitor Evangelista, Claudio de Morisson Valeriano, Abdelfettah Sifeddine, Carla Neto, Gilberto Vaz, Luciane S. Moreira, Renato C. Cordeiro, Bruno Turcq, Keila Cristina Aniceto, Artur Bastos Neto, Gabriel Martins, Cybelli G. G. Barbosa, Ricardo H. M. Godoi.
    • 2019. Temporal variations in dust sources reaching Central-Western Amazon through the mid-to-late Holocene. Scientific Reports in press.
  • GENgiBRe - Relação com a natureza e igualdade de gênero. Uma contribuição à teoria crítica a partir de práticas e mobilizações feministas na agroecologia no Brasil

    01/03/2021 – 28/02/2025

    Département Sociétés et Mondialisation - SOC, UMR CESSMA

    Contato Coordenadora

    Isabelle Hillenkamp

    Objetivo

    Este projeto visa teorizar a complexa relação que as mulheres subalternas têm com a "natureza" e o papel que esta relação pode desempenhar em seu engajamento com as discriminações contra elas. A hipótese testada é que a relação dessas mulheres com diferentes elementos da "natureza" é limitada pelas relações de poder entrelaçadas - de gênero, classe, raça... -, ao mesmo tempo em que alimenta o mundo vivido dessas mulheres, que pode ser transformado em uma identidade comum e em práticas e mobilizações que combinam a luta contra as discriminações com formas de proteção ambiental.
    O projeto visa investigar as condições subjetivas e materiais, tanto individuais quanto coletivas, que permitem tais práticas e mobilizações e a forma como elas interagem com outras arenas estabelecidas em torno de questões ambientais.
    A pesquisa, em parceria com a Universidade Federal de Viçosa, será realizada entre mulheres agricultoras envolvidas em redes de agroecologia e o movimento de mulheres em duas regiões do Brasil (Vale do Ribeira (SP) e Zona da Mata (MG)). A pesquisa tem dois níveis: observação da relação com a natureza através de práticas agroecológicas em nível local; e observação de mobilizações e arenas políticas mais amplas.
    No nível teórico, este projeto está na encruzilhada entre a teoria crítica; sociologia das organizações de mulheres rurais, ecofeminismo e cuidado; e abordagens empíricas da relação humano-natureza.

    Parceiros

    • Prof. Alair Ferreira de Freitas, Departamento de Economia Rural e Programa de Pós-graduação em Extensão Rura, Universidade Federal de Viçosa.
    • Prof. Hélène Guétat-Bernard, Professora do enseignement supérieur agricole, UMR Lisst-Dynamiques rurales (France), atualmente em delegação no Institut français de Pondicherry (Índia).

    Financiamento

    Agence nationale de la recherche (França)

    Temáticas

    Gênero, natureza, meio ambiente, mobilizações sociais, movimento feminista, democracia, agroecologia

    Rede Agroecológica de Mulheres Agricultoras do Vale do Ribeira
    Rede Agroecológica de Mulheres Agricultoras do Vale do Ribeira

     

Structure mixtes de recherche

© Helen Gurgel

Outils du Partenariat

IRD travaille avec quatre types de structures en partenariat :

  1. Les Laboratoires Mixtes internationaux sont des structures opérationnelles de recherche et de formation, implantées physiquement dans les locaux de partenaire(s) du Sud  et dédiées à la réalisation de projets conjoints de recherche, de formation et d’innovation à partir d’une plate-forme scientifique commune (laboratoires, équipements, moyens informatiques, documentaires, etc.).
  2. Le programme Jeunes Equipes Associées (JEAI) vise l’émergence et le renforcement des équipes de recherche dans les Pays en Développement. L’objectif est de permettre à un groupe de chercheur.e.s de se constituer en équipe à travers la réalisation d’un projet de recherche et de formation par la recherche mené en étroite collaboration avec une unité de l’IRD. Ce partenariat vise la reconnaissance du collectif dans son champs de recherche, l’ancrage dans son environnement local et son insertion dans les réseaux scientifiques régionaux et internationaux.
  3. Un Groupement de recherche international-Sud (GDRI-Sud ) est un réseau de laboratoires français et étrangers constitué entre plusieurs pays, dont au moins un pays en développement (PED), et doté d’un comité de coordination scientifique.
  4. Les Projets structurants de formation au Sud (PSF-Sud). Les PSF-Sud ont pour objectifs contribuer à la formation d’étudiants, d’enseignants chercheurs, de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens des pays du Sud ; Renforcer les politiques de sites universitaires du Nord et du Sud et leurs liens mutuels ; Enrichir par la formation des projets de recherche ou dispositifs de recherche en partenariat de l’IRD (JEAILMIGDRI-Sud).
  • GDRI-Sud : Développement agricole et ressources en eau souterraine dans les régions semi-arides

    janvier 2019 - décembre 2023

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR G-EAU

    Contact coordinateur :

    Christian Leduc

    Contexte

    Les régions arides, semi-arides et méditerranéennes occupent plus du tiers des surfaces émergées et abritent le quart de la population mondiale. Elles connaissent des évolutions spectaculaires, sous la contrainte de la croissance de la population et de sa redistribution mais aussi de multiples autres pressions anthropiques et climatiques. Ceci affecte directement les ressources en eau, largement sollicitées pour fournir l'eau potable et développer la production agricole ; réciproquement la disponibilité de l'eau commande de nombreuses dynamiques humaines, individuelles et collectives.

    Ces régions montrent des situations très contrastées, dans leurs composantes tant biophysiques qu'économiques et sociales. Les ressources en eau peuvent y être relativement abondantes (ex. certains grands aquifères poreux du Maghreb et du Sahel) ou bien très fragiles (ex. du Nordeste brésilien). De même l'exploitation de l'eau à usage agricole peut aller d'un niveau faible (ex. du Sahel), avec une large marge d'augmentation possible, à la surexploitation massive (ex. de nombreux aquifères méditerranéens). Mais dans tous les cas, les ressources (processus, flux et stocks), les usages (prélèvements, pratiques, trajectoires) et leurs interactions sont encore insuffisamment connus alors qu'ils sont bouleversés par l'anthropisation. Les chiffres circulant dans la littérature internationale parfois très approximatifs soulignent la nécessité d'accroître l'expertise sur le sujet grâce à une mutualisation des expériences et des approches et une mise en perspective des différentes situations.

    Objectif

    Pour mieux comprendre la diversité spatio-temporelle des processus biophysiques impliqués dans la dynamique des eaux souterraines ainsi que la diversité des modes d'adaptation des populations à cette hétérogénéité de la ressource, nous allons mener une analyse diachronique interdisciplinaire des socio-hydrosystèmes, en lien notamment avec l'évolution des pratiques agricoles. En comparant des situations très différentes (par la géologie, le climat, les formes d'agriculture, le contexte économique et social), nous espérons mieux identifier les facteurs majeurs des évolutions, leurs importances respectives selon les régions et leur évolution temporelle. Cette analyse du passé et du présent doit permettre de mieux cerner les différents scénarios d'évolution possible et donc de fournir des éléments de réflexion aux acteurs de terrain, irrigants et gestionnaires.

    Pour ce faire, nous réunissons des équipes du Brésil, du Maghreb, du Sahel et de France, qui ont déjà une longue habitude de collaboration nord-sud-sud et assureront la pleine efficacité du réseau dès son lancement. Au-delà de ce premier cercle, nous impliquerons également d'autres équipes méditerranéennes, africaines et américaines également spécialistes des ressources en eau du monde semi-aride. Notre large distribution géographique nous amène à développer des ressources numériques qui permettront de toucher des différents publics, académiques, professionnels et citoyens, bien au-delà d'ARID proprement dit.

    Partenaires

    • Algérie – Univ. Ouargla
    • Brésil – FUNCEME, UFRN, FUNDAJ
    • Cameroun – Univ. Ngaoundéré
    • France – UMR G-EAU, HSM et URMIS
    • Mauritanie – ENSP
    • Sénégal - UCAD
    • Tunisie – INAT, CERTE

    Thématiques

    • Ressources en eau,
    • Développement agricole,
    • Gestion durable,
    • Zones semi-arides,
    • Changements globaux

    Pays

    Algérie, Brésil, Cameroun, France, Mauritanie, Sénégal, Tunisie

    (susceptible de concerner bien d'autres pays semi-arides)

    Financement

    IRD, appel à projet GDRI-sud

    Pour plus d'informations : http://www.funceme.br/arid/

    GDRI-Sud ARID
  • GDRI-Sud : Swot Calval for Hydrology Laboratory - SCaHyLab

    2019 - 2023

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR LEGOS

    Contact coordinateur

    Stéphane Calmant

    Objectifs scientifiques

    La surveillance de l'eau est un besoin fondamental du genre humain, partagé de manière égale par toutes les sociétés. Aujourd'hui, les satellites offrent un brillant complément à la surveillance traditionnelle in situ, qui diminue rapidement et de façon spectaculaire dans le monde entier. Depuis plus de dix ans, l'IRD collabore avec des chercheurs des pays du Sud (en développement et émergents) pour promouvoir l'étude du cycle de l'eau sur le continent à l'aide d'informations d'origine spatiale. Parmi les technologies disponibles, l'altimétrie par satellite offre depuis le milieu des années 90 une surveillance continue du niveau de l'eau, en particulier dans les grands bassins versants tropicaux. Cette technologie connaîtra une amélioration spectaculaire dans les années 2020 avec le lancement de la mission SWOT du CNES/NASA en octobre 2021, le plus grand projet scientifique de ces agences dans le domaine de l'observation de la Terre pour la décennie. Elle fournira une couverture complète de toutes les masses d'eau sur Terre à la résolution spatiale de 100 m et à la résolution temporelle deux fois par mois. Comme elle s'appuiera sur une technologie de pointe (interférométrie SAR à large bande en bande Ka), la mission nécessitera un vaste programme d'étalonnage et de validation (CalVal). Du côté français, cette tâche est confiée à l'IRD en raison de son savoir-faire historique en hydrologie et de sa capacité à mener des projets dans la bande tropicale, où coulent les plus grands fleuves. Toutes les équipes participant au GDRI sont déjà impliquées dans cette phase clé de la mission SWOT à travers leur responsabilité sur la gestion des "SWOT Gold Sites" où des activités CalVal intenses doivent être menées d'ici à la phase post-lancement, en 2022. Le fait que les équipes du Sud soient impliquées dans la préparation d'une des principales missions scientifiques par satellite est d'une importance primordiale pour accroître leur visibilité dans la communauté scientifique, une grande opportunité pour leurs étudiants de rejoindre cette communauté et une opportunité pour les équipes et les laboratoires de proposer de meilleurs services à leurs institutions nationales de gestion de l'eau. Aujourd'hui, l'IRD est le "point de rencontre" de ces équipes du Sud, répandues dans le monde entier. L'objectif du GDRI SCaHylab est de donner à ces équipes l'opportunité de construire leur propre réseau pour une collaboration Sud-Sud et Sud-Intermédiaire à long terme, de partager leur expertise et leurs compétences, et de plus, de partager les étudiants et les formations en vue de co-publications.

    Institutions partenaires Sud

    • Universidad Nacional de Colombia, sede de Cali, Colombia
    • Universidade do Estado do Amazonas, RHASA, Manaus, Brazil
    • Universidade Nacional de Brasilia, Brazil
    • Congo Basin Water Resources Research Center (CRREBaC), Université de Kinshasa, Congo (RDC)
    • Dept of Civil Engineering, IIT Bombay, Mumbai, India
    • Dept of Civil Engineering, IIT Kharagpur, Kharagpur, India
    • CPRM, departamento de hidrologia,Rio de Janeiro & Manaus, Brazil
    • Universidade Federal de Minas Gerais, Departamento de géografia, Belo Horizonte, Brazil
    • Universidade Federal de Minas Gerais, Departamento de Hidraulica, Belo Horizonte, Brazil
    • Universidade Federal de Rio Grande do Sul, Porto Allegre, Brazil
    • Université d’Antananarivo, Institut Observatoire de Géophysique et Astronomie, Antananarivo, Madagascar

    Thématiques

    Hydrologie de l'espace, géodésie et métrologie

    Mots-clés

    Hydrologie, Altimétrie par satellite, Télésensibilisation, gestion de l'eau.

  • GDRI-Sud : Worldwide Insecticide resistance Network - WIN

    logo WIN

    Département Santé et sociétés - SAS, UMR MIVEGEC

    Contact coordinateur

    Vincent Corbel

    Courriel : winprojectoffice@ird.fr

    Objectifs scientifiques

    Le WIN peut se définir comme « un groupement de partenaires scientifiques unis pour suivre et combattre la résistance aux insecticide chez les vecteurs d’arboviroses à l’échelle mondiale ».

    Initié en Mars 2016, le réseau WIN ( Worldwide Insecticide resistance Network) s’est constitué sous l’impulsion de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il s’agit du premier réseau international de surveillance de la résistance des moustiques vecteurs d’arboviroses aux insecticides. Le WIN a reçu le soutien du programme spécial de recherche et de formation sur les maladies tropicales (TDR) et du département de lutte contre les maladies tropicales négligées (NTD) de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et cela dans le cadre du développement du “plan d’action mondiale pour lutter contre les vecteurs 2017-2030” (Global Vector Control Response, GVCR).

    L’objectif principal du WIN est de suivre et combattre la résistance des moustiques vecteurs d’arboviroses aux insecticides. Les objectifs spécifiques sont:

    • Etablir un système de surveillance mondiale de la résistance chez les moustiques vecteurs d’arboviroses,
    • Identifier les lacunes et les priorités de recherche en matière de lutte anti-vectorielle et de gestion de la résistance,
    • Guider l’OMS et les organismes de santé publique à la prise de décisions en matière de gestion de la résistance et de lutte contre les moustiques.

    Le WIN a pour mission de soutenir la recherche en mobilisant des fonds dédiés à des projets de recherche fondamentale et appliquée menés conjointement par des instituts membres du réseau. Les thématiques prioritaires sont la caractérisation des mécanismes génétiques de la résistance et le développement de tests de diagnostic, le développement de modèles prédictifs de dispersion des moustiques et de leurs résistances, et l’étude de l’impact opérationnel de la résistance. Le réseau a aussi pour vocation de promouvoir des stratégies de lutte alternatives et innovantes pour éliminer les moustiques résistants.

    De par son volet Expertise, le WIN a également pour mission d’aider l’OMS et les organismes de santé publique à prendre des décisions en matière de gestion de la résistance et de lutte contre les moustiques. Le réseau regroupe des experts internationaux, permettant ainsi la réalisation de consultances et la production de rapports techniques dans le domaine. Le réseau a constitué une base de données de référence mondiale permettant à chaque pays de connaître la situation de la résistance au niveau local, et ainsi de guider les stratégies à mettre en oeuvre pour faire face aux moustiques résistants.

    Le WIN a également pour vocation de rassembler la communauté scientifique (Volet Networking) en organisant tous les deux ans, une conférence internationale incontournable sur la résistance et les stratégies de contrôle des vecteurs d’arboviroses. Enfin, de par son volet Education & Formation, le réseau vise également à organiser et animer des ateliers de formations multi-niveaux à destination des acteurs de santé publique, en vue de renforcer les capacités en entomologie médicale dans les pays touchés par ces maladies.

    Partenaires

    • Malaria Research & Training Center (MRTC), Mali
    • Isabelle Dusfour, Institut Pasteur de la Guyane (IPG), French Guiana
    • Kasetsart University (KU), Thailand
    • Centers for Disease Control and Prevention (CDC) USA
    • Fundação Oswaldo Cruz (FIOCRUZ) Brazil
    • National Environment Agency (NEA) Singapore
    • National Institute of Malaria Research (NIMR) India
    • School of Public Health, Tehran University of Medical Sciences (TUMS) Iran
    • Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle, UMR 224 - MIVEGEC (IRD)
    • Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), France
    • Notre Dame University (NDU), USA
    • QIMR Berghofer, Australia
    • Center for Vector Biology, Rutgers University, USA
    • National Institute of Infectious Diseases (NIID), Japan
    • Swiss Tropical and Public Health Institute (Swiss TPH) Switzerland
    • Instituto de Higiene e Medicina Tropical (IHMT) Portugal
    • Foundation for Research and Technology (FORTH) Greece
    • Liverpool School of Tropical Medicine (LSTM) UK
    • Oxford University UK

    Thématique(s)

    Santé

    Pays

    BrésilEtats-UnisFranceGrèceGuyaneIndeIran (République islamique d')JaponMaliPortugalRoyaume-UniSingapourSuisseThaïlande

    Objectif(s) du développement durable ciblé(s)

    ODD ayant trait à la santé (ODD 3.3) en contribuant à réduire la mortalité liée aux maladies tropicales négligées.

  • LMI SENTINELA : Observatoires transfrontaliers de l’Environnement, du Climat et des Maladies Vectorielles

    janvier 2018 - décembre 2019

    Département sociétés et mondialisation - SOC, UMR ESPACE-DEV

    Contacts coordinateurs :

    Christovam Barcellos, FIOCRUZ

    Emmanuel Roux, UMR ESPACE DEV

    Helen Gurgel, Université de Brasilia

    Présentation

    L’environnement et ses modifications (changements climatiques, modifications de l’occupation et de l’usage des sols, urbanisation, etc.) ainsi que les pratiques de l’espace et les relations entretenues par les sociétés humaines avec leurs environnements, déterminent en partie les inégalités de santé et leur dynamiques à de multiples échelles spatiales et temporelles. Les systèmes spatiaux résultant de l’interaction complexe de ces déterminants doivent être appréhendés selon une approche systémique et holistique, et donc interdisciplinaire et multi-échelles, intégrant notamment les domaines de l’écologie, de la santé humaine et animale, de la géographie, de la géomatique, des sciences des données et des modèles, etc. Cette approche, désignée ci-après approche intégrée Géographie - Environnement - Climat - Santé, est promue au Brésil par deux équipes brésiliennes :

    i) l’observatoire climat et santé (OC&S), qui au sein de la fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz) vise la mise en oeuvre opérationnelle et pérenne d’observatoires multi-échelles du climat, de l’environnement et de la santé et participant à la formation à et par la recherche aux niveaux master et doctorat, au sein de la principale institution brésilienne de santé publique dépendant du ministère de la santé brésilien ; et

    ii) le laboratoire géographie, environnement et santé (LAGAS) de l’Université de Brasília, qui vise l’enseignement universitaire et la formation à et par la recherche aux niveaux licence, master et doctorat, dans le domaine de la géographie appliquée aux relations entre environnement et santé, et ce sous la tutelle du ministère de l’éducation.

    Ces équipes contribuent à la fois à développer la recherche et l’enseignement sur la thématique, et à faire en sorte que les politiques publiques de santé s’approprient les résultats de leurs travaux. Toutefois, si l’approche intégrée Géographie-Environnement-Climat- Santé émerge au Brésil, elle reste parcellaire, avec des moyens humains et matériels dispersés et par conséquent des capacités limitées, en termes de production et de dissémination des connaissances dans les divers secteurs de la sociétés et de spécification des politiques publiques.

    Objectifs scientifiques

    Ainsi, les objectifs du LMI Sentinela sont de : structurer, renforcer et pérenniser l’approche intégrée Géographie - Environnement - Climat - Santé au niveau du Brésil, dans les secteurs de l'enseignement, de la recherche et des politiques publiques ; renforcer la visibilité internationale des équipes brésiliennes porteuses de la thématique.

    Principaux partenaires

    • Institutions Sud Fundação Oswaldo Cruz (Fiocruz)
    • Université de Brasília (UnB)

    Équipes / partenaires associés

    • Unités mixtes de recherche ayant l’IRD comme tutelle : SESSTIM, MIVEGEC
    • Équipe associée Discontinuités (EA 2468) de l'Université d'Artois

    Pays

    Brésil, Colombie, Pérou, Guyane française

    Mots-clés

    Observatoires, maladies vectorielles, frontières, surveillance, déterminants sociaux et territoriaux de la santé, changements environnementaux, modélisation, indicateurs, systèmes d'information, santé publique

    Domaines scientifiques

    Santé et changements environnementaux, Accès aux soins / systèmes de santé, Régions ou populations marginales, dynamiques urbaines, santé publique, géographie, géomatique, science des données, sciences de l’information et de la communication, épidémiologie, parasitologie, virologie, entomologie, politiques publiques

    Objectifs du développement durable ciblés

    • ODD 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge
    • ODD 9 : Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation
    • ODD 10 : Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre
    • ODD 13 : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions
    • ODD 17 : Partenariats pour la réalisation des objectifs
    LMI Sentinela

     

  • LMI TAPIOCA - Laboratoire interdisciplinaire de l'Atlantique tropical sur les dynamiques physiques, biogéochimiques, écologiques et humaines

    janvier 2018 - décembre 2022

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR MARBEC

    Contacts coordinateurs

    Moacyr Araújo, Université Fédérale du Pernambouc (UFPE)

    Flávia Lucena, UFRPE

    Arnaud Bertrand

    Le LMI TAPIOCA est organisé en deux axes interconnectés. Le premier a pour objectif l'observation à différente échelles des structures et dynamiques océaniques. Le second s’intéresse à l'occupation de l'espace par des organismes marins et des pêcheurs utilisant des marques naturelles et artificielles. La modélisation sous différente forme (conceptuelle, statistique, numérique) est transversale dans TAPIOCA. Par ailleurs le renforcement des capacités et le développement de nouvelles disciplines (ex. acoustique écosystémique) sont centraux dans TAPIOCA.

    Contexte

    Selon la CAPES deux aspects principaux freinent le développement d’un centre d’excellence en sciences de la mer dans le Nordeste : (i) l’internationalisation encore trop faible des centres locaux de recherche ; et (ii) la nécessité de développer certains aspects de l’océanographie peu ou pas explorés. Dans ce contexte le LMI TAPIOCA vise à jouer un rôle structurant pour le développement d’un centre d’excellence en sciences de la mer à Recife en répondant aux deux limitations pointées par la CAPES.

    Thématiques

    • Écosystèmes marins,
    • Oocéanographie

    Partenaires

    • Universidade Federal de Pernambuco (UFPE)
    • Universidade Federal Rural de Pernambuco (UFRPE)

    Financements

    • UFPE
    • UFRPE
    • IRD

    Plus d'informations

  • JEAI : Écologie des oiseaux de mer de l'Atlantique tropical au Brésil - TABASCO

    2020-2023

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR MARBEC

    Contacts coordinateurs :

    Guilherme Tavares Nunes, UFRGS

    Sophie Bertrand

    Contexte

    Avec plus de 8500 km de côtes et 4,5 millions de km2 de ZEE, le Brésil abrite une grande diversité d'oiseaux marins et a une grande responsabilité dans leur conservation (Carlos et al. 2009). Bien que les sites de nidification aient pu subir des dégradations anciennes (par exemple, la déforestation, l'introduction d'espèces exotiques) et plus récentes (par exemple, la pollution) dues aux impacts humains, il existe peu de programmes de conservation ou d'atténuation des impacts concernant les oiseaux de mer. Cela est principalement lié au manque de connaissances sur l'écologie de ces espèces à l'échelle mondiale : une étude exhaustive de la littérature sur les oiseaux de mer tropicaux au Brésil a permis de trouver 23 publications référencées au total, 16 depuis 2013, dont 15 ont été coécrites par un ou plusieurs membres de cette proposition de la JEAI. 
    Les oiseaux strictement marins nichent et se reproduisent principalement sur les îles océaniques. Le Brésil compte cinq sites de ce type : Abrolhos, Fernando de Noronha, São Pedro et São Paulo (SPSPA) ; les îles Trindade/Martin Vaz ; et l'Atol das Rocas. Ensemble, elles accueillent la reproduction de 14 espèces d'oiseaux de mer : 3 fous, 2 oiseaux tropicaux, 3 frégates, 2 corbeaux, 2 sternes et 2 procellarides. 
    Sur la base d'une revue exhaustive de la littérature grise et référencée, Mancini et al. (2016) ont analysé 35 populations d'oiseaux de mer nicheurs de ces îles et ont constaté que 14 % étaient en augmentation (Phaethon aethereus, Frégate magnifique Fregata magnificens et Anous stolidus à Abrolhos), 11 % étaient en diminution (Foulque brun Sula leucogaster à Atol das Rocas et Grande Frégate Fregata minor sur l'île Trindade), 23 % étaient stables (Phaethon lepturus à Fernando de Noronha et Noddi brun et Noddi noir Anous minutus à São Pedro et dans l'archipel de São Paulo), et les 49 % restants étaient inconnus ou impossibles à évaluer. Ces résultats soulignent le manque critique de connaissances sur cette composante importante de la biodiversité brésilienne, et un besoin urgent d'études à long terme sur tous les aspects du cycle de vie (par exemple l'écologie trophique, l'écologie comportementale, la structure et la dynamique des populations) pour évaluer les tendances et les besoins des populations d'oiseaux de mer, dans les conditions actuelles ainsi que dans le contexte du changement mondial. L'acquisition de ces connaissances est essentielle pour la conservation de ces espèces et, plus largement, doit apporter une contribution importante à l'aménagement écosystémique de l'espace marin que le Brésil élabore actuellement par l'intermédiaire de sa commission interministérielle sur les ressources marines (CIRM, https://www.marinha.mil.br/secirm/). 
    Dans ce contexte, la proposition TABASCO JEAI est axée sur le renforcement de la recherche sur l'écologie des oiseaux marins tropicaux au Brésil. Elle repose sur le fait que (1) l'écologie des oiseaux marins est une discipline remarquablement sous-investie pour un pays gigantesque bordé par un littoral de 8500 km de long et (2) le centre de gravité des petites équipes existantes se trouve dans le sud du Brésil, très loin des champs tropicaux. S'appuyant sur les partenariats forts construits par l'IRD tant dans les universités du Nordeste que dans les équipes d'écologie des oiseaux marins du Sud du Brésil au cours des dernières années, l'objectif de cette JEAI est d'accompagner ces équipes dans leur projection vers les écosystèmes tropicaux du Brésil, avec pour objectif à moyen terme une meilleure représentation de cette discipline dans les universités du Nordeste. Dans cette perspective et compte tenu de l'échelle continentale de ce pays, ce projet est cohérent avec la stratégie de l'IRD de soutenir les collaborations Sud-Sud visant à renforcer les capacités dans les régions moins développées. D'un point de vue scientifique, la JEAI est organisée autour de trois grandes thématiques : (1) Biogéographie et connectivité des populations ; (2) Niches écologiques comportementales et trophiques et (3) Conservation des oiseaux marins tropicaux et aménagement de l'espace marin. La JEAI soutiendra des activités de terrain dans cinq écosystèmes tropicaux insulaires en ciblant six espèces étudiées. Les cinq sites d'étude fourniront un cadre idéal de gradients le long de la latitude, de la distance à la côte et du niveau des pressions anthropiques afin de développer des approches comparatives pour identifier les facteurs de la santé de la population d'oiseaux marins et identifier la variété des défis de conservation qui devraient être pris en compte dans la politique de gouvernance de ces zones. 

    Objectif

    Les 5 îles océaniques brésiliennes offrent un cadre naturel parfait pour étudier la variabilité de l'écologie des populations d'oiseaux marins selon une série de gradients environnementaux : latitude, distance de la côte, zone de nidification disponible, histoire de l'occupation humaine (Tab. 2). Ce gradient doit permettre d'estimer la variabilité de la niche réalisée des différentes populations d'une espèce et d'identifier ses principaux facteurs (contraintes en mer pour la recherche de nourriture, contraintes à terre pour la nidification, cloisonnement de la niche avec d'autres espèces, pressions anthropiques, etc.) ). Cependant, le groupe d'îles le plus méridional (Trindade et Martin Vaz), qui subit davantage d'influences des régions océaniques non tropicales, abrite un portefeuille d'espèces légèrement différent, en particulier avec des populations de fous inexistantes ou peu nombreuses ou éteintes, des oiseaux tropicaux et des espèces de frégates qui n'existent pas dans les autres îles. Pour cette raison, et aussi en raison des difficultés logistiques d'accès au site, nous excluons ce groupe d'îles du projet. D'autre part, une des espèces de fous (fous bruns) se reproduit sur des îles océaniques, mais aussi sur un grand nombre d'îles côtières tout au long de la côte brésilienne (colonie la plus méridionale à Moleques do Sul 27°51'S), où les conditions océanographiques et les pressions anthropiques sont très différentes. La région de Macaé et l'archipel de Santana, où P. Mancini développe ses recherches sur le fou brun, offrent un exemple parfait de ces écosystèmes insulaires côtiers. 
    En ce qui concerne les espèces étudiées, la première cible sera les trois espèces de fous (masqués, bruns et à pieds rouges), car au moins une de ces espèces est représentée dans chaque site, ce qui permet des approches comparatives dans l'espace. Plusieurs programmes de recherche actuellement en cours à l'IRD-Recife, à l'UFRGS et au FURG ont commencé il y a quelques années à rassembler des informations sur l'écologie trophique et comportementale de ces espèces dans les SPSPA, Noronha et Abrolhos (par exemple Tavares Nunes et al. 2017a, 2018a, 2018b, 2018c sur les fous bruns dans les SPSP, projet MAFALDA (dirigé par S. Bertrand) à Noronha sur les fous masqués et à pieds rouges), ce qui sécurisera le projet. La deuxième cible sera les oiseaux tropicaux. Ces espèces menacées peuvent être étudiées sur deux sites (Noronha et Abrolhos), ce que l'UFAL et FURG ont déjà commencé (Tavares Nunes et al. 2017b, Campos et al. 2018, Santos et al. 2019). La troisième cible possible sera le magnifique oiseau-frégate. Cependant, certaines difficultés peuvent surgir pour cette espèce car les nids sont souvent d'accès difficile, ce qui est le cas par exemple à Noronha. Une option est de travailler sur cette espèce dans les Abrolhos. Cet ensemble d'espèces est particulièrement intéressant dans le cadre d'une approche comparative : elles se nourrissent de proies comparables, principalement des poissons volants. La répartition de leurs niches n'est alors pas évidente à première vue (mêmes lieux de colonie, mêmes proies), mais devrait exister dans d'autres dimensions pour permettre leur persistance dans les mêmes sites malgré les pressions de l'évolution. C'est l'une des questions scientifiques fondamentales que nous allons aborder. 

    Partenaires

    • UFRGS
    • FURG
    • UFRJ
    • UFAL

    Thématiques

    Écologie marine, Écologie comportementale, Écologie de la recherche de nourriture, Conservation

    Publications

    • Tavares Nunes G., Bugoni L. (2018) Local adaptation drives population isolation in a tropical seabird. Journal of Biogeography, 45:332-341.
    • Tavares Nunes G., Bertrand S., Bugoni L. (2018) Seabirds fighting for land: phenotypic consequences of breeding area constraints at a small remote archipelago. Scientific Reports, 8:665
    • Tavares Nunes G., Mancini P. L., Bugoni L. (2017) When Bergmann's rule fails: evidences of environmental selection pressures shaping phenotypic diversification in a widespread seabird. Ecography, 40:365-375.
    • Tavares Nunes G., Efe, M. A., Freitas T. R. O., Bugoni L. (2017) Conservation genetics of threatened Red-billed Tropicbirds and White-tailed Tropicbirds in the southwestern Atlantic Ocean. CONDOR, 119:251-260.
    • Simeon H. L., Ratcliffe N., Hinke J., Bertrand S., Fritz L. Furness R., Pichegru L., Oliveros-Ramos R., Stillman R., Ianelli J., Murphy M., Wright P., Van der Lingen C. Unclear conservation objectives impede progress towards ecosystem based fishery management. Nature sustainability
    • Oppel S., Bolton M., Carneiro A., Dias M., Green J., Masello J., Owen E., Phillips R., Quillfeldt P., Beard A., Bertrand S., Blackburn J., Boersma D., Borges A., Broderick A., Catry P., Cleasby I., Clingham E., Creuwels J., Crofts S., Cuthbert R., Dallmeijer H., Davies R., Davies D., Dilley B., Dinis H., Dossa J., Dunn M., Efe M., Fayet A., Figueiredo L., Pereira Frederico A., Gjerdrum C., Godley B., Granadeiro J., Guilford T., Hamer K., Hazin C., Hedd A., Henry L., Hernández-Montero M., Hinke J., Kokubun N., Leat E., McFarlane Tranquilla L., Metzger B., Militao T., Montrond G., Mullié W., Padget O., Pearmain E., Pollet I., Puetz K., Quintana F., Ratcliffe N., Ronconi R., Ryan P., Saldanha S., Shoji A., Sim J., Small C., Soanes L., Takahashi A., Trathan P. N., Trivelpiece W., Veen J., Wakefield E., Weber N., Weber S., Zango L., González-Solís J., Croxall J. (2018) Spatial scales of marine conservation management for breeding seabirds. Marine Policy, 98 :37-46.
    • Campos L. F. A. S., Andrade A. B., Bertrand S., Efe M. A. (2018) Foraging behavior and at-sea distribution of White-Tailed Tropicbirds in tropical ocean, Brazilian Journal of Biology, 78 :556-553.
    • Sydeman W. J., Thompson S. A., Anker-Nilssen T., Arimitsu M., Bennison A., Bertrand S., Boersch-Supan P., Boyd C., Bransome N., Crawford R. J. M., Daunt F., Furness R., Gianuca D., Gladics A., Koehn L., Lang J., Logerwell E., Morris T. L., Phillips E. M., Provencher J., Punt A. E., Saraux C., Shannon L., Sherley R. B., Simeone
    • A., Wanless R. M., Wanless S., Zador S. (2017) Best Practices for Assessing Forage Fish Fisheries - Seabird Resource Competition. Fisheries Research, 194 :209-221

    Financements

    • Financement brésilien (subventions)
    • Financement français/européen 
    • IRD (JEAI)
  • JEAI : Expérimenter la métropole : inégalités, rivalités et sociabilités dans la ville de São Paulo - EX-MET

    2020 - 2022

    Département sociétés et mondialisation - SOCUMR URMIS

    Contact coordinatrice

    Ana Lucia Duarte Lanna , Faculdade de Arquitetura e Urbanismo - Universidade de São Paulo

    Correspondant

    Jérôme Tadié 

    Contexte

    Comment la ville pose et rend durable la construction des inégalités et des différenciations ? Quel est le rôle des différents groupes sociaux et comment l’arrivée permanente d’allochtones affecte, transforme et amplifie les processus de métropolisation et de ségrégation ? Comment, dans le contexte propre de São Paulo, les processus d’exclusion et de démarcation des quartiers et populations les plus défavorisés ne peuvent être compris qu’en relation avec l’image auto-produite d’une société blanche et moderne ? C’est à ces questions que le projet vise à répondre par l’analyse concomitante de la construction de la métropole et des inégalités à São Paulo tout au long de son processus de métropolisation du 20e siècle. São Paulo conçut son image, et une partie de ses territoires, selon des dynamiques proches de celles des pays du Nord, alors qu’elle partageait sur la majeure partie de son espace des dynamiques communes aux grandes métropoles du Sud (pauvreté, différenciations et ségrégation ethniques, inégalités socio-spatiales, etc.). Elle a créé des mécanismes de ségrégation propres, un accès aux ressources urbaines hautement inégal et a contribué à invisibiliser et vulnérabiliser des populations noires, métissées et indigènes. C’est ainsi que se sont renforcées les inégalités sociales et spatiales qui en font une métropole du Sud originale avec des problèmes de développement spécifiques.

    Afin d’analyser ces mécanismes, la jeune équipe portera son attention sur les lieux et échelles qui permettent de mettre en relation la multiplicité des acteurs, groupes sociaux, sans les dissocier, ni conserver une approche binaire, comme cela a été souvent le cas.

    Cette recherche part ainsi de plusieurs hypothèses principales :

    • les lieux de la ville, à l’interface des différentes couches de la société, sont ceux qui permettent le mieux de comprendre la constitution de la société urbaine paulistaine et au-delà brésilienne. C’est là que se révèlent voire s’amplifient les problématiques de développement, que ce soient les questions de racisme, de ségrégation, du maintien de la pauvreté, du statut de « l’étranger » ou des inégalités au sein de la ville.
    • la métropole est conçue comme un terrain où se croisent pratiques, politiques, tensions et conflits qui donnent forme et fonction à l’espace urbain dans sa diversité et qui peuvent être le mieux analysées à partir de l’échelle locale et de ces quartiers peu considérés jusqu’à aujourd’hui.
    • la ville n’est pas un simple cadre où se déroulent des sociabilités déconnectées de leur lieu mais un artefact qui opère une construction des expériences et qui réagit à elles. São Paulo est considéré comme une partie intégrante d’un processus à la fois cosmopolite et hiérarchisant, dans lequel interviennent les flux migratoires, les mobilités sociales et les transferts culturels, qui produisent des configurations particulières.

    Ce projet vise ainsi à analyser sur le long terme la diversité et l’hétérogénéité des intersections et expériences de ces nouvelles configurations urbaines, de même que les processus de construction des identités et altérités produits par les différents groupes dans la ville. Il cherche à comprendre la construction de cet antagonisme apparemment pacifié entre société démocratique et société inégalitaire propre au Brésil.

    Thématiques

    Architecture, urbanisme, sociologie, géographie, histoire

    Mots-clés

    Inégalités, quartiers intermédiaires, migrations, domesticité, étranger.

    Objectifs du développement durable ciblés

    • Objectif 11 : villes et communautés durables
    • Objectif 1 : pas de pauvreté
    • Objectif 10 : inégalités réduites
  • PSF-Sud - Récife Sciences de la Mer - RECIMAR

    2019 - 2021

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANS, UMR MARBEC

    Contacts coordinateurs 

    Alex Costa da Silva, UFPE

    Sophie Bertrand

    Contexte

    Ce projet structurant de formation au Sud est conçu pour s’adosser à et compléter l’offre de formation mise en place via le LMI TAPIOCA (www.tapioca.ird.fr) à l’UFPE et l'UFRPE dans les masters et doctorats d’océanographie physique, d’écologie marine et d’halieutique

    Objectif

    L’objectif est de combler des lacunes disciplinaires, permettant ainsi la création d'un Centre régional d'excellence en sciences de la mer pour l'Atlantique tropical à Recife, identifié comme priorité par la CAPES (équivalent brésilien de l’HCERES français). Ce projet s’inscrit dans le cadre de la livraison (janvier 2020) à Recife d’un des quatre navires école océanographiques construits par le gouvernement brésilien (N/O Ciencias do Mar 4, financé par un partenariat entre le ministère de l’éducation et la Marine militaire du Brésil) et qui est destiné à couvrir la région océanique du Nordeste brésilien. Ce navire, qui peut embarquer jusqu’à 25 étudiants et professeurs, est placé sous la responsabilité du professeur A. Costa da Silva (co-porteur du projet, UFPE). Il a pour vocation exclusive la formation opérationnelle des étudiants à la collecte et l’analyse de données d’observation sur les océans.

    Ce projet vise à offrir, sous un format d’écoles d’été à bord du Ciencias do Mar 4, des formations sur des outils d’observation et de modélisation visant à :

    • Développer le savoir-faire pour les campagnes pluridisciplinaires à la mer, notamment en océanographie physique (A. Costa da Silva), acoustique sous-marine (A. Bertrand) et sur les outils d’observation du plancton et des gélatineux (J.-C. Molinero) ;
    • Développer le savoir-faire pratique dans le domaine du bio-logging (instrumentation de la faune sauvage marine avec des enregistreurs d’activité multiples, notamment des GPS, enregistreurs de plongée, accéléromètres (S. Bertrand) ;
    • Développer le savoir-faire dans le domaine de la modélisation des données d’observation: successions et réseaux trophiques planctoniques (J.C. Molinero), dynamique des populations structurées en âge ou en stades biologiques (modèles matriciels, M. Andrello), génétique des populations (modèle démo- génétique MetaPopGen, M. Andrello), dispersion larvaire et connectivité (modèle lagrangien Ichthyop, M. Andrello).

    Le public ciblé sont les étudiants de master, doctorants, mais aussi post-doctorants et chercheurs, principalement brésiliens, d’autres pays d’Amérique Latine, mais aussi ouest-africains (cf. lien fort entre le Master d’océanographie physique de Cotonou et le département d‘océanographie de l’UFPE où de nombreux étudiants Africains réalisent leur thèse avec des bourses Brésiliennes – CAPES). La taille des promotions sera de 20 étudiants, en conformité avec les capacités d’accueil en mer et à quai du navire école océanographique. Les écoles d’été, chacune d’une semaine à temps plein, seront réparties sur les trois années du projet. L’évaluation prendra la forme de l’élaboration de projets de recherche virtuels, en sous-groupes de 2 à 3 étudiants, incluant le questionnement scientifique, le dimensionnement d’opérations de terrain et les analyses et modélisation de données envisagées.

    Ce cycle d’écoles d’été doit participer à donner une première impulsion au déploiement des activités de formation à bord du navire école Ciencias do Mar 4, qui est sous la responsabilité de la UFPE, et doit devenir à court terme une plateforme majeure de la formation des étudiants en science de la mer du Nordeste brésilien. La pérennité des actions engagées sera rendue possible par le LMI TAPIOCA qui permet une structuration à moyen terme et sur du long terme par les départements d’océanographie de l’UFPE et de pêche et aquaculture de l’UFRPE.

    Partenaires

    • UFPE
    • UFRPE

    Unités de recherche

    • MARBEC
    • LEMAR
    • LEGOS
    • LOCEAN

    Thématique

    Sciences de la mer

    Financements

    • Franco-bresilien (LMI, projets UE) 
    • IRD PSF
  • PSF-Sud ARID

    2019-2021

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCO, UMR G-EAU

    Contact coordinateur :

    Christian Leduc

     

    L’ensemble des partenaires du projet, situés sur 3 continents - Afrique, Amérique latine et Europe - ont un même objet d’étude : l’évolution des ressources en eau en zones arides et semi arides. La réalisation d’une bibliothèque de ressources numériques accessibles à tous pour former les étudiants, les ingénieurs et techniciens est un outil essentiel pour partager les savoirs au sein du réseau scientifique.

    Objectifs

    Créer une bibliothèque de ressources numériques sur la thématique des ressources en eau en zones arides et semi arides, comportant :

    • l’acquisition de connaissances scientifiques (notions fondamentales et résultats récents de la recherche internationale)
    • la maîtrise technologique (le pourquoi et le comment des méthodes et démarches mises en oeuvre, la critique des informations acquises)
    • des études de cas, soulignant la complexité des situations réelles et les écarts parfois sensibles avec les leçons académiques

    Partenaires

    • Université Fédérale du Ceara (Brésil) - Pr Eduardo Martins
    • IRD (UMR HSM) - Dr Christian Leduc
    • Université de Ouargla (Tunisie), Institut national agronomique tunisien (Tunisie), Cirad, Université de Ngaoundéré (Cameroun), Ecole supérieure polytechnique de Nouakchott (Mauritanie), Université Cheikh Anta Diop (Sénégal)
    PSF-Sud ARID

     

Campagne PIRATA

© Jacques Grelet

Observatoires de recherche

  • PIRATA - Prediction and Research Moored Array in the Tropical Atlantic

    Depuis 1997

    Département Océans, climat et ressources - OCÉANSUMR LEGOS

    Contact coordinateur

    Bernard Bourlès

    Contexte

    PIRATA est un programme d’observation de l’océan, opérationnel et multinational (France, Brésil, USA) dont le but principal est de mieux connaitre et comprendre les interactions océan-atmosphère et leurs variations dans l’Atlantique Tropical, sur le court, moyen et long terme. Cette région océanique influence fortement les hydro-climats, et par conséquence, les économies des régions bordant cet océan (par ex., Afrique de l’Ouest, Nordeste Brésilien, Caraïbes et USA). L’Atlantique Tropical est aussi une région oligotrophe, contrainte par des minima d’oxygène, et des absorptions de carbone atmosphérique mal documentés. PIRATA est initialement motivé par des questions scientifiques fondamentales, mais également par les besoins sociétaux, les sociétés nécessitant de meilleures prévisions météorologiques et de meilleures connaissances sur les variations climatiques, les évolutions du milieu marin et des ecosystèmes, et leurs impacts potentiels.

    Objectif

    Le projet PIRATA vise principalement à maintenir un réseau de 18 bouées météo-océaniques de surveillance en temps réel du climat de l'Atlantique tropical sur des sites choisis. Cette surveillance apporte des éléments complémentaires au diagnostic et à la prévision saisonnière du système couplé océan-atmosphère dans cette région : par assimilation des données ainsi acquises dans les modèles numériques opérationnels utilisés pour la prévision climatique, il doit permettre de mieux anticiper la variabilité du climat sur les régions continentales avoisinantes (pourtour du golfe de Guinée, Sahel, Nordeste brésilien...).

    Grâce à des campagnes annuelles dédiées à la maintenance des bouées, PIRATA maintient également 3 mouillages pour mesurer les courants équatoriaux et contribue à l’acquisition de mesures complémentaires de paramètres physiques, biogéochimiques et désormais biologiques, notamment le long de radiales répétées. Ces campagnes servent d’opportunité pour réaliser des opérations ou des déploiements pour d’autres systèmes d’observation (Argo, DBCP…).

    Partenaires

    • INPE/CPTEC, Cachoeira Paulista-SP;
    • UFPE/LOFEC, Recife-PE;
    • DHN, Rio de Janeiro-RJ;
    • FUNCEME, Fortaleza-CE
    • IRD,
    • Météo-France,
    • CNRS/INSU, Ifremer
    • NOAA/PMEL, Seattle ;
    • NOAA/AOML, Miami

    Thématiques

    • Océanographie
    • Météorologie

    Financements

    • INSU,
    • IRD,
    • ANA,
    • Univ. Toulouse 3

    Publications

    http://www.ore-hybam.org/index.php/eng/Documents/Bibliography

    PIRATA, Jacques Grelet
    PIRATA FR30, mars 2020, Jacques Grelet, US IMAGO

     

  • Service d’Observation HYBAM - Hydro-sédimentologie du bassin amazonien

    2017 - 2022

    Département Dynamiques internes et de surface des continents - DISCOUMR GET

    Contexte

    HYBAM est un Service d’Observation spécialisé dans le suivi des fleuves amazoniens  et des ressources en eau. Le bassin de l’Amazone est une sentinelle  de l’impact du changement climatique sur la planète. Situé entre les océans Atlantique et Pacifique, deux des principaux régulateurs du climat global. En retour, le bassin agit sur la biosphère à travers les immenses flux qui en sortent à l’exutoire (flux d’eaux et sédimentaires) mais aussi vers l’atmosphère (flux d’humidité, gaz à effet de serre).

    Objectif

    HYBAM permet d’identifier les causes de ces changements, en cherchant à déterminer la part des changements d’origine régionale (changements massifs d’occupation des sols, déforestation, construction de barrages, exploitation d’hydrocarbures, etc.) et des changements globaux (réchauffement climatique).

    Il est un fournisseur de données sur le cycle de l’eau en Amazonie par le biais d’une base de données en ligne et d’une base documentaire régulièrement actualisées qui mettent à disposition tout le contenu que l’observatoire produit. C’est un service qui s’adresse à toute personne/institution intéressée par les problématiques de l’eau et du changement climatique.

    Ces actions complètent le suivi environnemental effectué dans les pays par les organismes nationaux avec notamment le programme de développement de solutions instrumentales innovantes en hydrologie spatiale. Le projet «Suivi spectroradiométrique innovant pour le suivi des flux sédimentaires en lac de barrage» a pour objectif de développer le suivi de paramètres diurne et nocturne de qualité des eaux par spectroradiométrie hyperspectrale (2019-2021).

    Partenaires

    • Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico (CNPq),
    • Universidade de Brasilia (UnB),
    • Agência Nacional de Água (ANA)
    • Universidade Federal do Amazonas (UFAM),
    • Companhia de Pesquisa de Recursos Minerais (CPRM),
    • Universidade Federal Fluminense (UFF),
    • Observatoire Midi-Pyrénées - Géosciences Environnement Toulouse
    • Université Paul Sabatier, Toulouse

    Financements

    • INSU,
    • IRD,
    • ANA,
    • Univ. Toulouse 3

    Publications

    http://www.ore-hybam.org/index.php/eng/Documents/Bibliography