Resumen

L’Université Internationale de Rabat (UIR) continue de développer son expertise africaine à travers sa revue scientifique “Afrique(s) en Mouvement”, éditée dans le cadre des « Presses de l’UIR » et dont un premier numéro a été lancé courant 2019 au sein du campus de l’UIR.

Ce 2ème numéro est consacré à la place des femmes au regard de l’extrémisme violent et invite à repenser le rôle des femmes dans la lutte contre les dérives alimentées par certains discours de religieux.

Cette revue ambitionne de penser l’Afrique dans le monde et le monde à partir de l’Afrique contribuant ainsi à réduire le fossé de la connaissance entre l’Afrique et le reste du monde. A vocation pluridisciplinaire, elle offre aux sociologues, politistes, anthropologues, économistes, technologues, scientifiques et aux spécialistes de tout bord une plateforme d’échange de savoirs et de connaissances pour débattre des questions africaines et partager leurs analyses des mouvements et changements qui se produisent sur le continent africain et, notamment, leurs lectures prospectives sur les devenirs et revendications des générations futures.

Ce deuxième numéro « Confluences aux extrêmes », s’engage à décrypter les multiples formes d’extrémismes violents qui ébranlent certains pays africains et observe la manière dont chacun de ces pays se mobilise pour y faire face, en fonction de ses moyens et spécificités. Il apporte à la communauté scientifique et aux pouvoirs publics intéressés des éclairages inédits sur la question de l’extrémisme violent, notamment, à travers le prisme du genre. Le regard croisé et l’approche particulière des contributeurs à ce numéro mettent en relief la place des femmes dans les faits religieux et invitent les décideurs et les acteurs de la société civile à repenser le rôle des femmes dans la prévention.

 

Retrouver le numéro en intégral sur le site du LMI MOVIDA